Zone à faibles émissions : délais prolongés pour les véhicules Crit’Air 3

Zone à faibles émissions : délais prolongés pour les véhicules Crit’Air 3

Les véhicules disposant d'une vignette Crit'Air 3 ne devaient plus circuler au sein de la Zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole du Grand Pari

« Nous n’avons rien de commun avec les autres villes de la Boucle Nord ! »
La Métropole du Grand Paris fait son entrée au Salon des maires
La Métropole tend le micro aux habitants

Les véhicules disposant d’une vignette Crit’Air 3 ne devaient plus circuler au sein de la Zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole du Grand Paris dès cet été. La décision a finalement été repoussée au début de l’année prochaine.

« Pas avant 2023 », alors que la restriction était à l’origine prévue pour cet été. Les véhicules les plus polluants bénéficient d’un délai supplémentaire pour circuler à l’intérieur de la Zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole du Grand Paris (MGP). Dans un an donc, seuls les véhicules disposant d’une vignette Crit’Air 1 et 2 pourront circuler au sein de cette zone qui s’étend sur « 77 communes métropolitaines situées dans tout ou partie du périmètre de l’A86 », indique la MGP sur son site internet. Objectif : améliorer la qualité de l’air sur le territoire.

« Jusqu’à 18 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre neuf, et jusqu’à 13 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre d’occasion »

Dans l’attente du contrôle radar

Problème, cette mesure concerne des millions de véhicules. Leurs propriétaires, qu’ils soient particuliers ou professionnels, n’ont pas toujours les moyens d’acquérir un véhicule moins polluant. Des aides financières sont disponibles pour changer de véhicule, via le site primealaconversion.gouv.fr. D’après la MGP, toutes ces aides cumulées « peuvent aller jusqu’à 18 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre neuf, et jusqu’à 13 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre d’occasion ». Mais le reste à charge, dans bien des cas, est important.

En attendant, la MGP demande à l’Etat d’être « reconnue comme territoire d’expérimentation », condition sine qua non selon elle pour pouvoir mettre en place la ZFE de façon efficace. Les ménages les plus modestes pourraient ainsi bénéficier d’un prêt à taux zéro pour leur achat. Autre demande : la mise en place du Contrôle sanction automatisé via des radars, « ces deux paramètres étant déterminants pour la suite du calendrier de la ZFE », rappelle Patrick Ollier, président de la MGP, dans un communiqué.

Métropolis : une borne de recharge électrique en 1 clic

La Métropole se met d’accord sur un schéma d’aménagement (SCoT)

Inventons la métropole, Saison 3

Qualité de vie, qualité de ville