Qui veut aller loin…

Qui veut aller loin…

À dire vrai, le secret, après tant de rumeurs, d’atermoiements, de demi--fuites et de demi-vérités, était un peu éventé.

La Caisse des Dépôts lance la Banque des Territoires : un guichet unique pour “conseiller, financer, opérer”
État/Collectivités locales : le torchon brûle
Les collectivités apportent leur soutien aux Antilles

En dehors des lignes 15 Sud et de certains tronçons des lignes 16 et 17, les lignes du Grand Paris Express voient leur calendrier de réalisation reporté de plusieurs années. Trop compliqué, trop cher, a dit le gouvernement. Il faut, pour aller au bout du projet, faire des économies et ménager ses forces.

À Saclay, site très sensible, la ligne 18 n’arrivera qu’en 2027. Les élus de la région, parfois soulagés du maintien du projet dans son intégralité, regrettent vivement des reports dont les conséquences économiques sont réelles.

On devait savoir en septembre, puis en novembre, puis en janvier… Il a fallu s’armer de patience en région parisienne ! Et puis, finalement, c’est arrivé ! C’est le 22 février 2018 au matin que le Premier ministre a rendu publics les arbitrages retenus en matière de calendrier de construction du Grand Paris Express.

À dire vrai, le secret, après tant de rumeurs, d’atermoiements, de demi–fuites et de demi-vérités, était un peu éventé.

« Le train qui avait passé (jusqu’à présent, ndlr) toutes les alternances », dixit Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, existera donc bel et bien.  Les 200 kilomètres sur cinq nouvelles lignes –14, 15, 16, 17 et 18 –, avec leurs 68 gares, se construiront peu à peu et dessineront une nouvelle rocade de fer dans la région.
Mais ce sont les délais qui s’allongent. Des priorités sont maintenues pour une mise en service en 2024 : c’est le cas de la ligne 15 Sud, dont les travaux ont d’ailleurs déjà commencé, des extensions de la ligne 14 au nord (jusqu’à Pleyel) et au sud (jusqu’à Orly) et du tronc commun des lignes 16 et 17 (entre Pleyel et Le Bourget RER). Des lignes qui figuraient en bonne place parmi les arguments déployés par le dossier français pour emporter les Jeux Olympiques de 2024. La ligne 16, dans le tronçon prévu entre Le Bourget-RER et Clichy-Montfermeil, est confirmée pour la même date.

Pour le reste, on verra… plus tard. La suite des ouvertures de lignes devrait s’échelonner entre 2027 et 2030. La ligne 18, essentielle pour la desserte de la « Silicon Valley à la française », prévue à Saclay, devrait être réalisée en 2027.
Faut-il s’indigner ou au contraire pousser secrètement un « ouf » de soulagement ? Entre ces deux réactions, le cœur des élus de la région balance, notamment lorsque leurs communes sont concernées par les tracés. Car, s’ils s’affirment volontiers indignés par des reports jugés insupportables, nombre d’entre eux, très échaudés par d’autres dossiers – taxe d’habitation, emplois aidés, etc. – sont finalement plutôt soulagés de ne pas s’entendre annoncer la suppression pure et simple d’une ou de plusieurs lignes.

Découvrez la totalité de cet article dans le numéro 21 d’Objectif Grand Paris en kiosques dès le 10 Mars

COMMENTAIRES