Vers une autre gestion des eaux pluviales à Paris et dans la Métropole du Grand Paris

Vers une autre gestion des eaux pluviales à Paris et dans la Métropole du Grand Paris

La volonté de restaurer la baignade en Seine et en Marne à horizon 2024 impose de mettre en place des actions pour améliorer la qualité de ces cours d

Evolution de la nature à Paris de 1730 à nos jours
Retrouver une approche urbaine favorable à la santé : une nouvelle étude de l’APUR
Paris, 2050 : quels impacts des évolutions démographiques sur les besoins en équipements ?

La volonté de restaurer la baignade en Seine et en Marne à horizon 2024 impose de mettre en place des actions pour améliorer la qualité de ces cours d’eau. Augmenter de 5% les surfaces du territoire à déconnecter du réseau serait l’une des actions à mettre en œuvre. Un objectif ambitieux dans un contexte où la tendance est à l’imperméabilisation.

Pour accompagner concrètement l’évolution importante dans la gestion des eaux pluviales, l’Apur publie une étude sous forme d’une boîte à outils et d’une méthodologie cartographique à destination de tous les acteurs urbains.

La gestion des eaux de pluie en amont du réseau est primordiale pour l’amélioration de la qualité des rejets au milieu naturel : chaque goutte de pluie n’allant pas en égouts facilite le traitement en station d’épuration et réduit les risques de débordement du réseau et de déversement en fleuve et rivière. La gestion locale des eaux pluviales limite les volumes d’eau dans le réseau, les volumes à traiter et in fine la facture d’eau.

C’est pour répondre à cet objectif d’une gestion plus locale que l’Apur a élaboré une méthode d’analyse cartographique des bassins versants et une première boîte à outils pour identifier les potentiels de déconnexion des surfaces imperméables à Paris et dans la métropole. Les différents leviers pour mettre en œuvre une gestion locale y sont recensés ainsi que les grands potentiels par type de lieu. Cela permet par exemple d’identifier qu’à Paris, le plus fort potentiel de déconnexion relève essentiellement des parcelles privées et publiques plutôt que de la voirie.

A noter : cette étude et les deux recueils cartographiques qui l’accompagnent ont été réalisés par l’Apur dans le cadre des réflexions du groupe de travail « qualité de l’eau et baignade » créé par la Maire de Paris et le Préfet de Région dans l’optique des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Ils ont été menés en lien avec la Direction de la Propreté et de l’Eau de la Ville de Paris et le sous-groupe de travail sur « la priorisation des rejets en Seine et en Marne », piloté par le SIAAP. Ils seront développés dans une perspective plus pratique avec le sous-groupe sur « la gestion des eaux pluviales », coordonné par le CD 93.

L’étude est disponible sur le site de l’Apur

La ressource en eau, un sujet étudié depuis de nombreuses années

Depuis plusieurs années, l’Apur travaille sur la ressource en eau et sa gestion urbaine à Paris et dans la Métropole du Grand Paris. De nombreux travaux sont disponibles en ligne sur le site de l’Atelier :

COMMENTAIRES