Tour Triangle, le retour…

Tour Triangle, le retour…

La très controversée Tour Triangle prendra-t-elle enfin son élan vers le ciel parisien du XVème arrondissement ? C’est ce qu’annonce le groupe Unibail

Le projet de rénovation de la gare du Nord abandonné
Biennale d’architecture et de paysage d’Île-de-France – Versailles | du 3 mai au 13 juillet 2019
Gares à Champigny-sur-Marne : des architectures qui racontent l’histoire d’un territoire

La très controversée Tour Triangle prendra-t-elle enfin son élan vers le ciel parisien du XVème arrondissement ? C’est ce qu’annonce le groupe Unibail-Rodamco-Westfield (URW), qui assure pouvoir lancer le chantier d’ici la fin de l’année en association avec l’assureur Axa.

 

La Tour Triangle, 42 étages sur 180 mètres de haut, est un projet emblématique des querelles qui ont toujours entouré à Paris la question des immeubles « de grande hauteur ». Né il y a plusieurs années, le projet a été très longtemps repoussé et a alimenté de multiples controverses politiques autant qu’urbanistiques ou architecturales.

Prévue pour être érigée dans l’enceinte du parc des expositions de la Porte de Versailles, la tour conçue par les architectes Jacques Herzog et Pierre de Meuron devrait accueillir un hôtel de 130 chambres, des milliers de mètres carrés de bureaux et de « coworking », un centre de conférences, un centre de santé de 600 mètres carrés, une crèche de 60 berceaux et un espace culturel. Un belvédère et un grand atrium devraient être ouverts à tous. Les travaux ont été confiés au groupe de construction Besix – qui a aussi réalisé des tours à La Défense et la livraison est prévue en 2026.

Un « trait d’union » avec Issy-les-Moulineaux

La nouvelle tour offrira, explique Unibail, une nouvelle « rue parisienne » tout en proposant de nouveaux modes de travail. En outre, sa conception en fait un projet évolutif et réversible, capable de s’adapter aux besoins futurs. « C’est un accomplissement pour le groupe de donner vie à la Tour Triangle et de contribuer à la création du Grand Paris », s’est réjoui Jean-Marie Tritant, le président du directoire d’URW, dans un communiqué. A fortiori après des mois difficiles pour le groupe : Unibail, exploitant de centres commerciaux, a beaucoup souffert des fermetures à répétition engendrées par la crise sanitaire.

L’objectif des architectes, souligne l’entreprise, est bien de créer un « espace urbain fort et animé, trait d’union avec Issy-les-Moulineaux, une nouvelle centralité du Grand Paris et un atout pour le développement et le rayonnement de la capitale ».

Le dossier reste cependant âprement discuté. Le maire (LR) de l’arrondissement, Philippe Goujon, persiste à se dire « totalement opposé » à un projet par ailleurs soutenu par l’hôtel de ville de Paris. Les écologistes, alliés de la maire, Anne Hidalgo, n’apprécient pas davantage un projet qu’ils estiment contraire à l’intérêt général.

Le feuilleton n’est peut-être pas tout à fait clos.