Seine-Saint-Denis : un « Plan de rebond » à 55 millions d’euros

Seine-Saint-Denis : un « Plan de rebond » à 55 millions d’euros

Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis a lancé son « Plan de rebond » afin d’aider habitants et associations impactés par la crise sanitaire. L

« Où est l’Europe dans le 93 ? » Une initiative de la communauté d’agglomération d’Île-de-France Est Ensemble
‘Sur notre territoire en réparation, le pragmatisme doit primer’
La Seine-Saint-Denis, la Banque des Territoires et CDC Biodiversité agissent en faveur de la biodiversité

Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis a lancé son « Plan de rebond » afin d’aider habitants et associations impactés par la crise sanitaire. L’enveloppe de 55 millions d’euros sera répartie sur différents volets, notamment les solidarités, la culture, le sport ou encore l’économie sociale et solidaire.

55 millions d’euros. C’est le montant de l’enveloppe du « Plan de rebond solidaire et écologique » créé par le département de Seine-Saint-Denis pour soutenir habitants et associations mis en difficulté par la crise sanitaire. Lors du lancement de ce fonds début juillet 2020, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental, rappelait que « la Seine-Saint-Denis a payé un lourd tribut en figurant parmi les trois départements les plus touchés par la mortalité liée au covid-19 ».

Ce Plan s’adresse particulièrement aux actifs dont les revenus ont baissé durant le confinement et les aidera à payer leur loyer. Le Département prévoit d’apporter une aide de 480 euros en moyenne, directement versée aux bailleurs. « Près de 2 500 foyers ont contracté une dette de 500 euros, sur les 82 000 locataires de Seine-Saint-Denis Habitat. Nous souhaitons agir avant qu’il y ait un basculement dans la précarité », souligne-t-on au Conseil départemental. Au total, ce volet solidarité, qui comprend notamment une enveloppe distribuée aux personnels médico-sociaux sous forme de prime, s’élève à 18,4 millions d’euros, dont 500 000 euros financés par la CAF93. Après études des dossiers, les fonds devraient être délivrés d’ici fin 2020.

Relancer les animations l’été

Le Plan de Rebond, c’est aussi de l’argent à destination des associations, en particulier celles œuvrant dans l’économie sociale et solidaire (2,7 millions d’euros) et  le sport (4, 8 millions d’euros). Il s’agira, pour les premières, de soutenir les structures impliquées dans les domaines de l’économie circulaire et de la construction durable. Pour les secondes, le fonds prévoit d’aider les établissements à « adapter leurs matériels et leurs activités ». La période estivale est par ailleurs l’occasion d’enclencher une « relance des clubs, associations, lieux culturels » et de proposer des animations aux familles n’ayant pas la possibilité de partir en vacances. En plus du Plan de rebond, près de 2 millions d’euros, soit le double par rapport à l’an dernier, ont été mobilisés par le Département pour renforcer la programmation d’été.

Autre caractéristique du Plan : soutenir les structures engagées dans la transition écologique et numérique (8,4 millions d’euros), notamment celles luttant contre l’illectronisme. « Nous ciblons en particulier le secteurs moteurs pour l’avenir de la Seine-Saint-Denis qui ont été durement éprouvés », précise Stéphane Troussel. « Le gouvernement s’est énormément reposé sur les collectivités durant cette crise, et notamment sur les Départements, lesquels ont prouvé une fois de plus leur rôle essentiel », conclut-il comme une réponse à ceux qui envisagent encore la suppression des départements franciliens.

Répartition du fonds du « Plan de rebond » 

18,4 millions d’euros pour les solidarités

15 millions d’euros d’aides en nature (volontariat des agents du département)

8,4 millions d’euros pour la transition écologique et numérique

4,8 millions d’euros pour la culture

4,8 millions d’euros pour le sport

2,7 millions d’euros pour l’économie sociale et solidaire

1 million d’euros pour l’éducation

 

Crédit photo : Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis