Retour sur la 18e édition de la Conférence des Villes

Retour sur la 18e édition de la Conférence des Villes

Mercredi 19 septembre 2018, France urbaine organisait la 18e édition de la Conférence des Villes, qui se tenait à l’Hôtel de Ville de Paris, avec pour

L’ADEME Île-de-France s’engage avec la CRESS Île-de-France dans l’économie sociale et solidaire
Le Master « Maîtrise d’Ouvrage Projets Urbains » fête ses 20 ans
La Plaine de l’Ourcq récompensée pour ses occupations éphémères

Mercredi 19 septembre 2018, France urbaine organisait la 18e édition de la Conférence des Villes, qui se tenait à l’Hôtel de Ville de Paris, avec pour thème « Responsabilité sociale, autonomie fiscale : les villes s’engagent ! ». Sur fond de tensions entre l’Etat et les collectivités locales, les maires de grandes villes, présidents de métropoles et de grandes agglomérations se sont réunis, en présence du Premier ministre, Edouard Philippe, et de membres du gouvernement pour évoquer l’actualité politique de la rentrée.

Les élus locaux ont mis en avant les responsabilités sociales qui incombent de plus en plus aux élus municipaux. Les plans Pauvreté et Santé, présentés ces derniers jours, insistent sur le rôle déterminant des territoires sur les politiques sociales : la politique de la ville, la santé, l’éducation et les activités périscolaires, l’accès au logement, autant de responsabilités qui sont ancrées dans les réalités urbaines et métropolitaines, déclinées dans le Pacte de Dijon.

« Les nouvelles responsabilités sociales des territoires urbains»

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole a insisté sur la nécessité d’une approche aussi transverse que possible sur ces dossiers, intégrant le logement, les mobilités mais aussi la sécurité, l’éducation, la culture, sans oublier la santé qui est souvent, selon elle, un « impensé » des politiques urbaines.

Nombre de participants à cette table ronde ont plaidé pour des territoires de projet, avec un Etat-stratège et facilitateur. Les fondements du Pacte de Dijon ont été rappelés et salués, Johanna Rolland précisant que le dit Pacte avait eu l’avantage de simplifier et clarifier les responsabilités respectives de l’Etat et des collectivités locales, concernant les politiques de cohésion sociale et territoriale.

En matière de lutte contre les pauvretés et après la récente présentation d’un plan ad hoc par le Président de la République, plusieurs intervenants ont salué la démarche de prévention et d’accompagnement retenu, loin des logiques de guichet, tout en attendant que les engagements financiers annoncés se confirment. La contractualisation proposée par l’Etat dans ce domaine a reçu un accueil bienveillant, alors que neuf territoires devraient être prochainement désignés comme sites-démonstrateurs, dont Toulouse.

Enjeu d’égalité républicaine, la santé doit être, selon André Rossinot, président de la métropole du Grand Nancy et secrétaire général de France urbaine au cœur des nouvelles solidarités territoriales, avec de réelles différenciations des politiques publiques. Les modalités de fonctionnement des agences régionales de santé (ARS) ont été à nouveau pointées, André Rossinot dénonçant le « carcan et l’entre-soi » des ARS, avec l’impératif d’une révolution territoriale dans le secteur. Au passage, il a été précisé que seuls 30% du territoire étaient couverts à ce jour par un contrat local de santé (CLS), alors que la ministre Agnès Buzyn s’était engagée à en promouvoir, il y a un an, l’élargissement et la généralisation.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, président de France urbaine, a rappelé que des moyens financiers devaient nécessairement accompagner la montée en compétences des espaces urbains.

« Nous avons joué le jeu de la contractualisation, mettant fin à la baisse aveugle des dotations de l’Etat, mais nous attendons des correctifs pour améliorer ce dispositif », Jean-Luc Moudenc.

France urbaine a par ailleurs présenté les résultats d’une enquête permettant de synthétiser les demandes indispensables pour améliorer le dispositif contractuel de maîtrise des dépenses de fonctionnement : des réponses rapides sont attendues !

Le Premier ministre est revenu sur ces contrats financiers. Il les a de fait estimé perfectibles. Plus tôt, Olivier Dussopt, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, a indiqué que la réforme de la fiscalité locale fera l’objet d’un texte législatif spécifique « au premier semestre 2019 ». Dans cette perspective, les élus locaux ont tous rappelé l’importance de l’autonomie fiscale : « nous sommes responsable de nos actions, nous devons être responsables de nos ressources ! »

“Ma vie dans ma ville”, le baromètre citoyen de Clear Channel

En introduction de la 18ème Conférence des Villes, Caroline Meriaux, Directrice du Marketing, de la Communication et de la Relation Client de Clear Channel, présentait le baromètre « Ma vie dans ma ville ». Une grande enquête menée auprès de 5000 citoyens Français. Ce baromètre analyse et met en lumière les perceptions et les attentes des Français, autour de leur cadre de vie, avec une lecture allant du territoire national, aux agglomérations urbaines.

France urbaine et Clear channel ont choisi, de mettre l’accent sur la perception du cadre de vie : urbanisme, environnement, culture, sport et mobilité, afin de présenter les points forts et axes d’amélioration en cohérence avec les problématiques citoyennes actuelles.

Remise du Grand Prix des Villes BFM Business

A l’issue de la 18e Conférence des Villes s’est déroulée la remise du Grand Prix des villes, organisée avec BFM Business. Le Grand Prix des Villes est un événement qui vise à mettre en lumière les initiatives innovantes dans les métropoles, communautés urbaines, communautés d’agglomération et grandes villes. Le dispositif permet de célébrer la mobilisation et l’engagement des élus.

En amont de cette remise de trophées, une série de cinq émissions a été réalisée pour présenter les villes et leurs actions, avec reportages et interviews des acteurs locaux.

COMMENTAIRES