Comment renforcer l’attractivité des pôles tertiaires franciliens ?

Comment renforcer l’attractivité des pôles tertiaires franciliens ?

La Chambre de Commerce et de d'industrie d'Île-de-France publie une étude avec plusieurs recommandations pour renforcer la promotion et la complémenta

Vers l’an I de la métropole de transition
Construction de logements : la hausse se poursuit
Droit à l’eau : Eau de Paris lance un appel à projets

La Chambre de Commerce et de d’industrie d’Île-de-France publie une étude avec plusieurs recommandations pour renforcer la promotion et la complémentarité des pôles tertiaires franciliens.

(par Elie Givodan)

Bien que connus à l’international, tous les pôles tertiaires d’Île-de-France « n’ont pas la même visibilité », explique Dominique Denis, membre de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) Paris–Île-de-France. En effet, alors que le projet du Grand Paris représente plus de 100 milliards d’euros d’opportunités d’investissement, « seulement 15 % des dirigeants de la planète en ont entendu parler ! » et « seulement 1/3 des investisseurs jugent efficace la politique de promotion des atouts de la France à l’étranger », remarque Dominique Denis. La CCI souligne donc, dans son dernier rapport, la nécessité de mieux organiser la promotion de la région et de ses pôles. Pour ce faire, elle préconise la coordination des actions de l’État et de la région en matière de promotion à l’international et la mise en avant des atouts visibles et emblématiques du territoire comme les projets d’aménagement (le Grand Paris Express), les grands équipements (l’Arena à Nanterre) et les grands évènements potentiels (les Jeux Olympiques de 2024).

De plus, la CCI conseille la création d’une véritable « marque du Grand Paris » défendant à la fois l’«  art de vivre » et la dimension « business » de la région. Pour Dominique Denis, « il faut créer tout un “story-telling” autour d’une marque pour qu’elle suscite à la fois l’envie de consommer, d’habiter, de travailler et de faire des affaires ». C’est pourquoi, la CCI prône une amélioration de la qualité de la vie pour « attirer les talents », notamment en matière de logement. En effet, depuis plusieurs années, les salariés éprouvent des difficultés à se loger dans des lieux de vie adaptés à leurs revenus et à leurs attentes. Elle pointe alors le besoin accru en logements intermédiaires et en mixité. Mixité que « les différentes normes freinent » d’après Dominique Denis, sans parler de l’augmentation du nombre de taxes appliquées à l’immobilier dont il faut, selon ce dernier, « stopper l’escalade ».

Crédit photo : CCI

COMMENTAIRES