Relance : la Banque des Territoires au secours du commerce de proximité

Relance : la Banque des Territoires au secours du commerce de proximité

La Banque des Territoires promet une enveloppe d’un milliard d’euros pour aider les commerces de centre-ville à sortir de la crise économique. L’insti

La Caisse des Dépôts lance la Banque des Territoires : un guichet unique pour « conseiller, financer, opérer »
Le Muséum national d’Histoire naturelle et la Banque des Territoires nouent un partenariat dans le cadre du dispositif intracting
Le Logement, un enjeu au sein du Grand Paris

La Banque des Territoires promet une enveloppe d’un milliard d’euros pour aider les commerces de centre-ville à sortir de la crise économique. L’institution propose des solutions d’urgence, comme des subventions pour le recrutement de managers de centre-ville, mais aussi des outils à plus long terme, tel que la création de foncières.

D’après la Banque des Territoires, les commerces de proximité connaitront, en 2020, une baisse de leur chiffre d’affaires de 30 % minimum. Déjà co-financeur d’Action Cœur de ville, dispositif créé en 2018 pour la rénovation des centres-villes en perte de vitesse, l’institution a décidé de venir en aide une nouvelle fois aux communes et à leurs commerces. La Banque a ainsi lancé, le 6 octobre, son plan de relance dédié aux commerces de proximité. Au total, près d’un milliard d’euros seront débloqués.

La mesure la plus couteuse du plan, plus de 500 millions d’euros, sera la création de 100 foncières qui auront pour mission de rénover 6 000 commerces puis de les louer. « C’est un outil de reconquête des centres-villes et un effet de levier pour lutter contre la vacance. Ces opérations ne seraient pas viables s’il n’y avait pas d’incitation financière derrière », témoigne Françoise Raynaud, présidente de la foncière SAS Métropolys Oryon. La structure, créée avec le soutien d’Action Cœur de ville, a récemment acquis et réhabilité un immeuble composé de logements et de commerces dans le centre-ville de La Roche-sur-Yon (85).

L’heure étant à l’urgence, d’autres subventions, destinées à des interventions plus rapides, seront distribuées. « On s’attend à une augmentations des faillites de 15 à 30 % », précise Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires. Le recrutement par les collectivités de managers de commerce, également appelé manager de centre-ville, fait ainsi partie des priorités. Sa mission : développer l’attractivité commerciale d’un territoire. Le poste, apparu il y a quelques années après la multiplication des cellules commerciales vides en centre-ville (phénomène étroitement lié à la hausse des ventes en ligne), sera subventionné à hauteur de 20 000 euros par an pendant deux ans. Près de 125 villes pourront y prétendre dans les six prochains mois.

Des outils numériques (paiement sans contact, site de vente en ligne, etc.) pourront également être cofinancés pour aider les commerçants à booster leur attractivité. Et, peut-être, à assurer des ventes en ligne si un reconfinement devait avoir lieu.

 

Ci-dessus, Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires. Crédit : Banque des Territoires.