Comment retrouver une souveraineté régionale ?

Comment retrouver une souveraineté régionale ?

L’une des priorités de la Région Ile-de-France, c’est de maintenir à flots les entreprises en difficulté et de retrouver une indépendance industrielle

Paris Région Entreprises en 2018 : l’Île de France se démarque comme première Smart Region d’Europe
620 000 emplois franciliens dépendent d’un groupe étranger
Les villes bichonnent leurs « techs »

L’une des priorités de la Région Ile-de-France, c’est de maintenir à flots les entreprises en difficulté et de retrouver une indépendance industrielle.

Gagner en indépendance. Voici l’un des objectifs de la Région Ile-de-France depuis le début de la crise sanitaire. Comme l’a rappelé Valérie Pécresse, « nous avons cherché partout des masques, des visières, des respirateurs ». Pour la présidente de région, l’heure est donc au « made in Ile-de-France ». Début septembre, elle faisait le bilan de son dispositif « PM’up Covid-19 », lancé 5 mois plus tôt. Objectif : permettre aux entreprises de produire davantage de biens et des services sanitaires. La Région a ainsi débloqué 8,1 millions d’euros pour soutenir 38 entreprises, et assurer la production de 17 millions de masques par mois. Insuffisant certes pour 12 millions d’habitants, mais la présidente compte sur le groupe japonais Iris Ohyama, installé à Lieusaint et bénéficiaire de subventions, pour produire 80 millions de masques par mois dès octobre. « On deviendra alors vraiment autonome », se réjouit Valérie Pécresse.
En plus des masques, « PM’up Covid-19 » devrait permettre la production mensuelle de 330 000 flacons de gel hydro-alcoolique, de 300 000 visières en plexiglas ou encore de 180 000 blouses. Une vingtaine de projets supplémentaires devraient être subventionnés d’ici fin septembre, soit un total de 15 millions d’euros à destination de « PM’up Covid-19 ».

« Relance Industrie »
Si la crise sanitaire a révélé un manque criant de stocks de matériels médicaux en France, elle a aussi pointé du doigt l’extrême dépendance des entreprises franciliennes envers leurs sous-traitants basés à l’étranger. Pour y remédier, Valérie Pécresse a de nouveau sorti le chéquier. Ainsi, près de 20 millions d’euros seront débloqués pour financer les 50 projets de « Relance Industrie ». Cet autre dispositif, lancé en juillet 2020, vise à aider les TPE, PME et ETI industrielles souhaitant « reconvertir ou repositionner leur production » en Ile-de-France.

Crédit photo : Région Ile-de-France.