Pavillon de l’Arsenal – Rendre leur jeunesse aux Champs-Elysées

Pavillon de l’Arsenal – Rendre leur jeunesse aux Champs-Elysées

Jusqu’au 10 mai, une exposition réalisée sur la base d’une étude du Comité Champs-Élysées, une association d’usagers, ouvre ses portes au Pa

L’eau à la loupe
Le Grand Paris Express avance et se fait connaître
Le futur visage de la Métropole du Grand Paris exposé à L’Arsenal

Jusqu’au 10 mai, une exposition réalisée sur la base d’une étude du Comité Champs-Élysées, une association d’usagers, ouvre ses portes au Pavillon de l’Arsenal. Objectif : débattre des transformations à venir d’une avenue qui a beaucoup vieilli…

Les Champs-Élysées ont longtemps été qualifiés – par les Parisiens en tout cas… – de « plus belle avenue du monde ». Pourtant, trois siècles après sa création, l’avenue a besoin de changement. Malgré sa notoriété, malgré l’Arc de Triomphe à sa tête, l’Obélisque de la Concorde à « ses pieds », elle souffre de maux multiples. Il y a avant tout le tintamarre de la circulation et la pollution de l’air, qui rendent pénibles toute déambulation. Seuls des touristes venus de loin la parcourent encore et on les voit souvent risquant leur vie entre les files de voitures pour se prendre en selfies devant l’Arc de Triomphe… L’avenue souffre aussi de « pollution commerciale », avec des enseignes communes et que l’on trouve partout, des jardins négligés, peu d’établissements attractifs ou originaux…

Résultat, les Parisiens se gardent bien d’y venir : ils ne représentent en fait que 5 % des usagers de l’avenue. Quant aux habitants, ils sont quasi-inexistants sur les Champs. D’où l’étude menée à l’initiative du Comité Champs-Élysées par Philippe Chiambaretta, architecte et urbaniste français, avec la collaboration d’une cinquantaine de chercheurs, historiens, scientifiques, ingénieurs et artistes français et internationaux.

Historique, diagnostic, renouveau

L’exposition de ces travaux, proposée au Pavillon de l’Arsenal, à Paris, comporte pour l’essentiel trois grands secteurs : une première salle, historique, retrace l’histoire de l’avenue, depuis ses débuts en bord de Seine jusqu’à nos jours, à l’aide de gravures remarquables et très peu connues. Deuxième étape : l’analyse de la situation actuelle, qui est aussi un diagnostic très étoffé et argumenté des maux dont souffre l’avenue : pollutions de tous ordres, désorganisation des espaces et faiblesse de l’offre commerciale – que dire de la disparition progressive des cinémas qui faisaient l’un des attraits des Champs pour les Parisiens ! – conduisent irrémédiablement à la désaffection : même les jardins – alors qu’il y a là une vingtaine d’hectares, l’équivalent des Buttes-Chaumont ! – sont vides.

La dernière étape du parcours propose une vision des évolutions possibles. C’est assez simple : plantation d’arbres, aménagement des jardins, jeux d’enfants et, surtout, mise à l’écart d’une bonne partie des voitures suffiraient à redonner une jeunesse aux Champs-Élysées… À noter que les concepteurs de l’exposition souhaitent favoriser une démarche participative : On peut donc, depuis fin février, contribuer à la réflexion sur la plateforme Make.org.

 

©Photo : PCA-STREAM