Nouveau calendrier des transports du Grand Paris : la CCI Paris Île-de-France “soulagée mais préoccupée”

Nouveau calendrier des transports du Grand Paris : la CCI Paris Île-de-France “soulagée mais préoccupée”

L'organisme demande d'être intégré aux groupes de travail qui vont être mis en place par Elisabeth Borne

Grand Paris Express: les élus mettent en garde contre des retards “inadmissibles” de 2 ans pour certaines lignes
Qui veut aller loin…
Elisabeth Borne confirme la réalisation du futur métro dans son intégralité

 

Dans son communiqué la CCI Paris Île-de-France se dit à la fois soulagée de la réalisation du Grand Paris Express mais préoccupée du décalage de livraison de certains tronçons imposé par le Gouvernement. L’organisme demande également d’être intégré aux groupes de travail qui vont être mis en place du côté du ministère des transports. 

Voici son communiqué dans son intégralité : 

La CCI Paris Île-de-France prend acte du nouveau calendrier de réalisation du Grand Paris Express et des transports du Grand Paris décidé par le Gouvernement. Elle est soulagée de l’engagement de mener à bien l’intégralité du programme d’ici à 2030, indispensable condition d’amélioration des transports en Île-de-France.

Elle est, toutefois, préoccupée du décalage de réalisation de plusieurs tronçons de lignes au regard des conditions de déplacement, notamment domicile-travail, qui affectent des franciliens et des entreprises. Les réseaux existants sont sursaturés. La CCI insiste sur le fait que seule la construction du Nouveau Grand Paris dans sa totalité permettra à l’investissement public de jouer pleinement son effet d’entrainement sur l’attractivité et la croissance économique de l’Ile-de-France et du pays tout entier.

Elle rappelle que 48% des entreprises attendent une amélioration des conditions de transport et de mobilité, d’autant, qu’elles contribuent au financement du Grand Paris à hauteur de plus de 80 % (soit plus de 500 millions d’euros chaque année). De ce point de vue, elle regrette le trop grand décalage de la réalisation de la ligne 17, qui desservira la zone d’emplois majeure de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et les équipements structurants pour l’attractivité de l’Île-de-France que sont notamment les parcs d’exposition du Bourget et de Villepinte ainsi que les autres projets d’aménagement du territoire, compromis ou affectés par ce report. Rare ligne en partie aérienne, tout comme la ligne 18, celle-ci peut être construite plus rapidement, pour un coût au kilomètre inférieur à celui des autres lignes du GPE.

La CCI Paris Île-de-France, consciente des contraintes financières souhaite que soit saisie toute opportunité pour que le calendrier de réalisation de cette ligne soit avancé. Dans l’intérêt des entreprises, elle demande que les chantiers lancés pour la réalisation du GPE ne soient jamais arrêtés, l’optimisation du calendrier, comme celle des coûts, doit rester une préoccupation permanente car plus un chantier dure, plus il coûte cher.

La CCI Paris Île-de-France souhaite participer aux groupes de travail annoncés par Elisabeth Borne, ministre chargée des transports, et que présideront Michel Cadot, préfet de la région et Valérie Pécresse, présidente de la Région, d’une part, et Gilles Carrez, député du Val-de- Marne, d’autre part.

COMMENTAIRES