« Je mènerai une politique ferme de respect de la loi SRU »

« Je mènerai une politique ferme de respect de la loi SRU »

Qu’il s’agisse de transport ou de logement, Michel Delpuech, le nouveau préfet de la région Ile-de-France, a affirmé lors de ses premières prises de p

Le bâtiment alerte sur « les concurrences déloyales »
Rencontre avec Nicolas Sarkozy
“Le Grand Paris, 8 ans plus tard”…

Qu’il s’agisse de transport ou de logement, Michel Delpuech, le nouveau préfet de la région Ile-de-France, a affirmé lors de ses premières prises de position sa volonté de mettre tout en œuvre pour que « l’ingénierie administrative » facilite les projets liés à la réalisation du Grand Paris.

Nul ne s’attend, face à un nouveau préfet, à des annonces tonitruantes ; le haut fonctionnaire, par nature en quelque sorte, en tout cas par culture et par devoir, s’en tient en général à une prudente réserve. Il n’en est pas allé autrement lors des premières prises de position publiques de Michel Delpuech, nouveau préfet de la Région Ile-de-France, préfet de Paris, qui a pris ses fonctions à compter du 27 février 2017.

Le nouveau préfet a cependant donné quelques indications sur les dossiers qu’il juge prioritaires. «Nombre d’entre eux, qu’il s’agisse de transport, de logement, ou de l’avenir de la Défense », a-t-il ainsi expliqué, « sont liés au Grand Paris, ce grand projet qui redessine l’Ile-de-France et la transformera à l’horizon 2025-2030 ». Dans cette perspective, le rôle de la préfecture de région est bien de mettre en œuvre une « ingénierie administrative » efficace afin d’appuyer les ambitions des différents acteurs, qu’il s’agisse des collectivités territoriales ou du secteur privé.

L’occasion pour le Préfet de région d’affirmer l’importance qu’il accorde aux métropoles, qui d’ailleurs se multiplient en France actuellement : « Le territoire a besoin de métropoles puissantes », a expliqué Michel Delpuech. « Mais elles doivent être des locomotives pour le pays et pour les zones plus rurales ».

Toujours dans le registre des échelons territoriaux, interrogé sur les controverses qui continuent de peser sur la Métropole du Grand Paris, le préfet s’est également montré prudent. Sans prédire l’avenir, il a ainsi constaté qu’ « il est rare que l’on revienne en arrière. Même s’il peut y avoir des évolutions, des aménagements… ».

Pour ce qui concerne les dossiers qui l’occuperont tout particulièrement dans les mois à venir, Michel Delpuech a insisté, au-delà des questions d’actualité liées à l’accueil des migrants, sur le logement, « enjeu de citoyenneté, qui peut être générateur de tant de difficultés lorsque la nécessaire mixité n’est pas mise en œuvre ».

Dans ce contexte, Michel Delpuech, tout en rappelant les bons chiffres de la construction dans la région en 2016, a réaffirmé sa volonté de mener « une politique très ferme de respect de la loi SRU pour le logement social ». Pas question de laisser faire les communes qui voudraient tourner le dos à la construction ou donner une place insuffisante au logement social.

 

COMMENTAIRES