La logistique reprend ses droits dans la Capitale

La logistique reprend ses droits dans la Capitale

« Faire venir la logistique en ville a longtemps été un pari. Aujourd’hui, c’est une nécessité environnementale », déclarait Jonathan Sebbane, directe

Paris-Londres : Brexit et tapis rouge…
Penser la « mobilité de demain » au salon Autonomy
Paris talonne Londres en matière d’attractivité

« Faire venir la logistique en ville a longtemps été un pari. Aujourd’hui, c’est une nécessité environnementale », déclarait Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris, le 15 avril dernier lors de la pose de la première pierre d’un hôtel logistique multimodal, en présence d’Anne Hidalgo, maire de Paris. Il s’implantera dans le futur quartier de Chapelle International, un projet porté par SNCF Immobilier qui devrait voir le jour d’ici 2020.

Avec ses 400 mètres de long et ses 40 000 mètres carrés de surface, le nouveau bâtiment accueillera des espaces logistiques en sous-sol. Les marchandises seront acheminées, via une navette ferroviaire, depuis les ports fluviaux du Val-d’Oise (95) jusqu’à La Chapelle, et seront redistribuées dans les différents quartiers parisiens à l’aide de véhicules électriques ou hybrides. D’après Sogaris, ce système équivaudrait à remplacer 120 camions par jour sur les routes franciliennes.
L’hôtel logistique, qui devrait être opérationnel en 2017, proposera également une pépinière d’entreprises ainsi que des terrains de sport et une ferme urbaine en toiture. L’opportunité « pour cette ancienne gare de marchandise datant du XIXe siècle, site enclavé et inaccessible au public pendant des décennies, de s’ouvrir aux habitants », selon Éric Lejoindre, maire du 18e arrondissement de Paris. Pour rappel, le futur quartier de Chapelle International accueillera, d’ici 2020, près de 900 logements, des commerces et des bureaux.

COMMENTAIRES