Les données régionales de la trame verte et bleue disponibles en ligne

Les données régionales de la trame verte et bleue disponibles en ligne

La Trame verte et bleue est une politique du Ministère de l’Écologie dont l’objectif est d’intégrer la biodiversité dans l’aménagement du territoire.

Eiffage, Razel-Bec et TSO remportent, en groupement, le lot 1 de la ligne 16, plus important lot du Grand Paris Express
Logement : France urbaine reçue par le premier ministre
Peas&Love, la nouvelle génération de fermes urbaines, annonce son arrivée à Paris

La Trame verte et bleue est une politique du Ministère de l’Écologie (MTES) dont l’objectif est de réduire la fragmentation des habitats et plus largement d’intégrer la biodiversité dans les décisions d’aménagement du territoire. Pour cela, elle vise à préserver et restaurer des continuités écologiques à différentes échelles. Au niveau régional, l’État et les Régions ont élaboré de 2010 à 2015 des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE). Les réservoirs de biodiversité constituent les espaces où la biodiversité est la plus riche ; ils jouent essentiellement un rôle d’habitat pour le développement et la reproduction des espèces. Les corridors servent prioritairement à assurer les déplacements des espèces entre les réservoirs de biodiversité, qu’il s’agisse de déplacements routiniers, de dispersion ou de migration. Au sein de la trame verte et bleue les cours d’eau ont quant à eux une place particulière car ils sont à la fois des réservoirs et des corridors. Au cours de plus de deux ans de travail ce sont au final près de 200 couches SIG qui ont été centralisées et traitées pour la France métropolitaine et qui ont abouti à cinq couches nationales standardisées pour les réservoirs, les corridors et les cours d’eau. L’exploitation de ces données et un travail de généralisation cartographique ont ensuite permis à l’UMS Patrinat, en partenariat avec l’IGN (équipe de recherche « COGIT »), d’élaborer une carte indicative synthétisant les réservoirs et les corridors à l’échelle nationale.

Schéma théorique expliquant les corridors et les réservoirs de biodiversité formant les continuités écologiques (© UMS PatriNat)

In fine, la trame verte et bleue est formée par un ensemble de sous-réseaux, c’est-à-dire de réservoirs et de corridors identifiés pour différents types de milieux. Ces sous-réseaux sont appelés des sous-trames. Le code de l’environnement stipule que les réservoirs de biodiversité et les corridors doivent être rattachés aux sous-trames suivantes : les milieux boisés, les milieux ouverts, les milieux humides, les cours d’eau et le cas échéant les milieux littoraux (art. R371-27 du code de l’environnement).

Figure 2 : Les cinq sous-trames nationales (© UMS PatriNat)

  ⇒ Découvrir les données complètes

COMMENTAIRES