« Les Quartiers fertiles » : de nouveaux projets retenus

« Les Quartiers fertiles » : de nouveaux projets retenus

Des jardins collectifs à Aubervilliers, une micro-ferme de pousses dans le 20e arrondissement de Paris, un toit terrasse de centre commercial accueill

Des fleurs et de la bonne terre sur Lil’Ô
NPNRU : L’ANRU accélère
La mobilisation en actes : les projets ANRU s’accélèrent

Des jardins collectifs à Aubervilliers, une micro-ferme de pousses dans le 20e arrondissement de Paris, un toit terrasse de centre commercial accueillant une ferme urbaine aux Mureaux, une ferme en bioponie installée dans un parking désaffecté à Sartrouville.

Les projets choisis dans le cadre de la première phase de l’appel à projet « Les Quartiers fertiles » sont divers, et parfois assez originaux dans une région souvent caractérisée par sa densité et son manque d’espaces agricoles.

Le 16 avril 2021, près de 48 nouveaux projets ont été choisis, représentant plus de 15 millions d’euros de subventions. Tout comme les 27 lauréats précédents désignés en décembre 2020, ils prendront place dans des quartiers prioritaires de la politique de la Ville. Actuellement, plus de 450 quartiers sont en cours de transformation dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (Npnru).

Développer l’emploi

Mais pour le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, en collaboration avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, (Anru) l’objectif n’est pas seulement de produire localement des fruits et légumes. Il s’agit aussi de développer l’emploi au sein de quartiers particulièrement touchés par le chômage, de diversifier les services et équipements de proximité, ou encore d’implanter davantage d’espaces verts et naturels.

En plus d’une aide financière, les lauréats pourront bénéficier d’un accompagnement technique en montage de projets d’agriculture urbaine (conseils d’experts, formations, accès à un réseau de partage Anru+, etc.). « Les Quartiers fertiles » dispose d’un budget de 34 millions d’euros, dont 13 millions d’euros dans le cadre du plan France Relance.

Une troisième phase de candidature est en cours. Les porteurs de projets intéressés ont jusqu’au 16 juillet pour déposer leur dossier. Les modalités d’inscription sont disponibles sur le site de l’Anru.

 

Liste des lauréats de la 2e tranche en Ile-de-France :

Savigny-Le-Temple : Territoire de résilience sociale et alimentaire – les quartiers qui sèment Joigny : Jardin maraîcher d’insertion.

Blanc Mesnil : La Ferme Vitamine.

Épinay-sous-Sénart : Coeur de ville.

Grigny – Grand Paris Sud : Grande Ferme résiliente.

Clichy-sous-Bois : La Passerelle.

Pantin : La serre de Pantin.

Ivry-sur-Seine : L’agrocité Gagarine Truillot.

Villeneuve-Saint-Georges : Pépinière de quartier Val-de-Marnaise.

Cergy : Les gens qui sèment.

Garges-les-Gonesse : Projet d’agriculture urbaine multisite et multifonctionnel (financement dans le cadre du dispositif ANRU+).

Villiers-le-Bel : Parc Agro urbain (financement dans le cadre du dispositif ANRU+).

Sarcelles : Les jardins de Kennedy (financement dans le cadre du dispositif ANRU+).

 

Liste des lauréats de la 1ère tranche en Ile-de-France :

Aubervilliers – La Sauge : Terre Terre – Ferme productive et pédagogique.

Paysage urbain à Paris : la ferme pédagogique de Charonne.

Les Mureaux : 110 cultures.

Cycloponics à Paris : le Terrier

Bas Clichy : la ferme du Bois du Temple.

Île Saint-Denis : Lil’Ô.

Sartrouville : Champerché dans la cité des Indes.

Epinay-sous-Sénart : Cœur de ville.

Parti Poétique à Saint-Denis : Zone sensible.

Romainville : agriculture urbaine et alimentation saine et solidaire.

 

Crédit photo : Anru.