L’eau à la loupe

L’eau à la loupe

4 grandes autorités du service public de l’eau lancent une étude prospective pour renforcer leur coopération en matière de sécurité et de gestion de c

Le SEDIF face à la “crue du siècle”
Le Grand Paris Express bouscule les réseaux souterrains
Eau solidaire : le droit à l’eau pour tous effectif depuis 7 ans sur le territoire du SEDIF

4 grandes autorités du service public de l’eau lancent une étude prospective pour renforcer leur coopération en matière de sécurité et de gestion de crise.

Le SEDIF, le SEPG, le SMGSEVESC et la Ville de Paris, autorités organisatrices en charge du service public de l’eau potable de la zone interconnectée du cœur de la région parisienne, desservant à ce jour plus de 8 millions de franciliens, ont décidé de mener ensemble une réflexion pour identifier et mettre en œuvre les actions collectives pour renforcer la qualité de service et de l’eau distribuée, la sécurité du service public de l’eau, et se préparer de manière concertée aux conséquences du changement climatique.

Conscients de cette responsabilité et convaincus que les élus locaux en charge de ces enjeux sont les mieux à même de prendre les initiatives les plus adaptées, les Présidents de ces trois syndicats et la Maire de Paris ont conclu une convention de coopération, notamment pour anticiper de manière coordonnée et efficiente les défis auxquels devront faire face les services d’eau en région parisienne : le changement climatique, la gestion des crues, les risques de pollution… , avec pour objectif prioritaire de renforcer encore leur résilience.

Chacun d’eux a depuis toujours mis en place pour son territoire un haut niveau de sécurité. Les progrès nécessaires pour faire face à des crises d’ampleur majeure passent maintenant nécessairement par des solutions collectives.

Cette vision d’ensemble et partagée des risques et des solutions qu’il serait possible et souhaitable de mettre en œuvre, est désormais indispensable. Conscients des enjeux et des risques, le SEDIF, le SEPG, le SMGSEVESC et la Ville de Paris font ainsi un pas déterminant en lançant leur première étude conjointe.

Sa réalisation vient d’être attribuée à l’issue d’un appel d’offres, au bureau d’étude hydraulique PROLOG ingénierie, associé à ATOS pour les enjeux de cyber sécurité et ES2 pour les enjeux de sureté. A partir d’un diagnostic complet et partagé, cette étude a pour objet de proposer et définir les actions collectives à mettre en œuvre pour :

  • améliorer la sécurisation globale à l’échelle de la zone interconnectée au sens du Plan régional d’alimentation en eau potable, et faciliter la gestion des crises, préserver les ressources en eau en anticipation du changement climatique à 30 et 50 ans, et des évolutions du territoire, et si nécessaire renforcer les actions qui concourent à cet objectif,
  • estimer les évolutions des consommations d’eau en fonction des hypothèses d’accroissement de la population et des projets du Grand Paris en termes d’activités, de logement et de transports, qui modifient le paysage urbain de la métropole francilienne,
  • définir les conditions d’une gestion coordonnée des moyens de production, de transfert, de stockage et d’échanges en situation de crise d’ampleur régionale de l’ensemble de la Région, et particulièrement de la zone interconnectée, sans préjudice de l’autonomie structurelle de chaque service d’eau.

L’État, par l’intermédiaire du Préfet de Région, et l’Agence de l’eau Seine Normandie seront associés à ces réflexions.

Les résultats seront disponibles au premier semestre 2019, et permettront de décider des actions à mettre en œuvre.

COMMENTAIRES