Le cinéma prend du poids en Île-de-France

Le cinéma prend du poids en Île-de-France

L’Observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique confirme la croissance du secteur sur le territoire francilien en 2018. On tourne

La Métropole lutte contre la précarité numérique
Paris s’engage en faveur des personnes âgées
Jean Rebuffel « à l’écoute des promoteurs et des maires »

L’Observatoire de la production audiovisuelle et cinématographique confirme la croissance du secteur sur le territoire francilien en 2018. On tourne de plus en plus en Île-de-France, avec, à la clef, de belles retombées pour l’économie et l’emploi dans la région. En 2018, cela représentait 19 000 postes en CDI. En cumulant CDI et contrats courts, la masse salariale du secteur dépasse ainsi les 1,8 milliard d’euros.

La région attire les tournages français …

En 2018, seuls 20% des films français ont été tournés à l’étranger. C’est le taux le plus bas de toute la décennie. Le nombre de semaines de tournages délocalisés a baissé quant à lui de 13% depuis 2017. Plusieurs grosses productions françaises ont ainsi été tournées en France telles que « Asterix et Obelix » d’Alexandre Astier ou encore « l’Empereur de Paris » de Jean-François Richet. D’après la région Île-de-France, le fonds de soutien régional n’y est pas étranger.

Mais aussi de grosses productions étrangères 

Par ailleurs, la région parisienne attire de plus en plus de productions étrangères… et pas des moindres ! À titre d’exemple, le territoire a accueilli le tournage du film « Mission impossible 6 : fall out » de Christopher MacQuarrie, une production américaine hors norme qui a engendré 25 millions d’euros de dépenses et employé plus de 350 techniciens par jour de tournage. Ici, le crédit d’impôt international y est pour beaucoup. Ce dispositif encourage les producteurs à tourner en France en échange du remboursement, par le Centre national du cinéma, de 30% des dépenses du film effectuées sur le territoire français. Selon la Région, il aurait permis de faire augmenter les dépenses étrangères liées au secteur de 73 millions d’euros sur le territoire francilien.

Valérie Pécresse se réjouit « de la vitalité du secteur » et espère « faire de la Région Île-de-France la première d’Europe en matière de soutien à la production cinématographique et audiovisuelle. »

Les lieux qui accueillent le plus grand nombre de tournages en Île-de-France :

  • Air France
  • Autoroute Paris Rhin Rhône
  • Centre des Monuments nationaux
  • Cité internationale universitaire de Paris
  • Établissement public des Ports de Paris
  • Mairie de Paris
  • RATP
  • SNCF

 

Ci-dessus le tournage du film « Un peuple et son roi » de Pierre Schoeller.

©DR