L’Atelier international du Grand Paris se renouvelle

L’Atelier international du Grand Paris se renouvelle

En 2016 est née la Métropole du Grand Paris. En 2016 naîtra aussi l’Atelier international du Grand Paris nouvelle version. Pierre Mansat, son présiden

Report ou suppression : la ligne 18 est-elle en danger ?
Le Grand Paris se fait enfin connaître
« Je mènerai une politique ferme de respect de la loi SRU »

En 2016 est née la Métropole du Grand Paris. En 2016 naîtra aussi l’Atelier international du Grand Paris nouvelle version. Pierre Mansat, son président, présentait, le 15 juin dernier, les nouvelles ambitions de cette structure de recherche et développement spécialisée dans les enjeux liés au Grand Paris.

« Des éléments nouveaux ont fait du Grand Paris une réalité. Il est nécessaire de proposer d’autres visions à grande échelle. C’est pourquoi, l’Atelier international du Grand Paris (AIGP) se dotera d’une nouvelle forme d’organisation qui permettra de booster le travail de réflexion sur le récit métropolitain », déclare Pierre Mansat, président de l’AIGP. Un récit métropolitain qui, selon les architectes sortant de l’AIGP, serait menacé par l’addition de projets issus de concours, comme Réinventer Paris, Réinventer la Seine et Inventons la Métropole, et qui pourrait perdre en cohérence.

Un appel à candidatures sera ainsi lancé en juillet 2016 pour recruter les membres du nouveau Conseil scientifique de l’AIGP. Exit les 15 équipes qui, depuis 2012, définissaient les problématiques à traiter et produisaient eux-mêmes les études. Cette fois, Le Conseil d’administration de l’AIGP (composé notamment de la Mairie de Paris, de la région Île-de-France et, depuis peu, de la Métropole du Grand Paris) devra constituer un programme d’action annuel. Puis, la vingtaine de personnalités retenues pour former le nouveau Conseil scientifique (issues essentiellement du monde de l’architecture et de l’urbanisme, mais aussi du paysage, de l’économie, de la sociologie) auront la charge de mener des réflexions prospectives et spatiales durant quatre ans. Une fois arrêtés, les sujets de recherche seront commandés à des prestataires extérieurs via un appel d’offres.

Devenir un acteur incontournable

Autre objectif de l’AIGP nouvelle version : développer davantage les partenariats. La structure diffuse déjà régulièrement des articles dans les publications de l’Association des maires d’Île-de-France. « C’est notre principal outil pour propager nos idées auprès des maires, notamment ceux qui n’ont pas l’esprit assez ouvert quand il s’agit de transformer leur ville », explique Pierre Mansat. Déjà en contact de longue date avec la Société du Grand Paris, l’AIGP espère aussi se rapprocher de Grand Paris Aménagement, notamment dans le cadre d’études prospectives pour aider à concevoir « des quartiers qui vivraient 50 ans voire 100 ans ».

Le nouveau Conseil scientifique prendra ses fonctions en septembre 2016. Le lancement des premiers appels d’offres pour les études commencera dès le mois suivant.

COMMENTAIRES