La SEMOP Gare du Nord devient « StatioNord »

La SEMOP Gare du Nord devient « StatioNord »

La société d’économie mixte à opération particulière (SEMOP) Gare du Nord change de nom. Cette société éphémère, dont font partie SNCF Gares et Conne

Nextdoor investit la Défense
Encadrement des loyers : premier bilan
L’Alliance des Territoires défend les Établissements Publics Territoriaux

La société d’économie mixte à opération particulière (SEMOP) Gare du Nord change de nom. Cette société éphémère, dont font partie SNCF Gares et Connexions et Ceetrus, acteur de l’immobilier, avait été créée pour porter et financer le projet de rénovation de la Gare du Nord et de ses abords. Elle se dote aujourd’hui d’un nouveau nom, plus représentatif du projet envisagé : « StatioNord ». « Station » pour symboliser l’interconnexion entre les différents modes de transports, et « Nord » pour souligner son ouverture vers le Nord de la France et de l’Europe. À cette occasion, les ambitions du projet ont été réaffirmées.

Car aujourd’hui encore, la Gare du Nord ne cesse d’être montrée du doigt : incivilités, insécurité, saturation et saleté sont souvent la première image que les touristes perçoivent en arrivant à Paris. La SEMOP s’est donc saisi du problème. Selon elle, « ce monument doit reprendre sa place parmi les lieux aimés de Paris ».

Fluidifier la gare et redynamiser son quartier

La Gare du Nord est la première d’Europe en termes de flux. D’ici 2024, le nombre de visiteurs devrait passer de 700 000 à 800 000 voyageurs par jour. Pour anticiper cette augmentation de trafic, SNCF Gares et Connexions et Ceetrus prévoient de tripler sa taille d’ici 2023. Il s’agira également de faire de cette gare un espace « connecté» qui favorise l’intermodalité et les mobilités douces. Par ailleurs, les deux acteurs comptent transformer la Gare du Nord en « une gare de référence, plus vivante et plus ouverte » en rénovant non seulement l’enceinte de la gare, mais aussi son quartier. Commerces, restaurants et bureaux y seront installés, et 7 700 mètres carrés d’espace verts seront créés. En participant à la redynamisation du quartier, ce projet ambitionne de contribuer à son développement économique, notamment à celui des commerçants.

À noter que suite à la concertation publique qui s’est déroulée du 1er mars au 18 avril dernier, le permis de construite a été déposé le 21 mai. Pour plus d’informations sur le projet, rendez-vous sur le site dédié.

© Mathieu Lee Vigneau – SNCF/AREP