La Métropole du Grand Paris accompagne 24 communes dans le sauvetage de leurs centres-villes

La Métropole du Grand Paris accompagne 24 communes dans le sauvetage de leurs centres-villes

Lancé en 2018 par la Métropole du Grand Paris pour s’attaquer au fléau de la désertification des centres-villes, l’appel à manifestation d’intérêt «

Bornes connectées pour supporters égarés
REI Habitat lance le Printemps du Bois pour structurer la filière française
Le SEDIF face à la « crue du siècle »

Lancé en 2018 par la Métropole du Grand Paris pour s’attaquer au fléau de la désertification des centres-villes, l’appel à manifestation d’intérêt « Centres-villes vivants » a trouvé ses lauréats. 26 communes franciliennes seront accompagnées dans la revitalisation de leur centres.

Les centres-villes ont longtemps été les lieux de rencontres et d’animation privilégiés des citadins. Aujourd’hui, force est de constater que ces espaces sont à l’agonie. Vacance des locaux commerciaux et des logements, faiblesse de l’offre culturelle, manque d’accessibilité… des difficultés qui conduisent peu à peu à une dépression des centres-villes, notamment dans les petites et moyennes agglomérations. L’Île-de-France n’échappe pas à ce constat, la grande couronne particulièrement. 

Si l’Etat s’est saisi du problème en 2018 avec le lancement du Plan national « Action coeur de ville », un appel à manifestation d’intérêt (AMI) a été lancé la même année, cette fois à l’échelle métropolitaine. Il s’agit du programme « Centres-villes vivants », développé par la Métropole du Grand Paris (MGP). Objectif : accompagner les communes qui souhaitent s’investir dans la revitalisation de leurs centres-villes, avec une priorité mise sur les commerces de proximité. 

Sur les 55 communes candidates, 26 ont été retenues et désignées le 16 juillet 2019. Elles sont 11 en Seine-Saint-Denis, 8 dans le Val-de-Marne et 6 dans les Hauts-de-Seine. Parmi elles Bagnolet, Bondy, Champigny-sur-Marne, Courbevoie, Stains ou encore Villejuif. 

Plus de 8 millions d’euros de subventions vont leur être distribuées une fois leurs projets validés par la Métropole. En attendant, chaque ville a un plan pour redynamiser son centre, chacune emploie des méthodes différentes, adaptées aux problématiques de son territoire. 

À Juvisy-sur-Orge (91), seule commune lauréate en Essonne, on prévoit la réhabilitation et la végétalisation de la halle dans laquelle se déroule le marché les mercredis et les samedis matins. À Bondy (93), où la vacance des locaux est importante, l’objectif est d’y installer de nouveaux commerces de proximité et de mettre en place une zone de stationnement bleue, qui assurera la rotation des passants. Un réaménagement du centre est également envisagé dans une optique d’embellissement. Enfin, à Boissy-Saint-Léger (94), on mise sur la requalification du parvis de la mairie et sur la mise en place de projets culturels comme l’affichage, dans le centre-ville, de portraits d’habitants. 

« Les premiers contrats métropolitains de développement « centres-villes vivants » devraient pouvoir être signés dès la rentrée 2019 », affirme la MGP. Toutefois, comme pour beaucoup d’autres projets, les travaux ne seront probablement lancés qu’après les municipales de 2020. Ce sera notamment le cas à Bondy, selon  Boujemaa El Kasmi, adjoint en charge du développement durable de la Ville. 

Par ailleurs, un Observatoire métropolitain des centres-villes verra le jour courant 2019 et assurera le suivi de la mise en œuvre des projets retenus dans le cadre de l’AMI.

 

Liste des communes lauréates :

  • Ablon-sur-Seine
  • Bagnolet
  • Boissy-Saint-Léger
  • Bondy
  • Champigny-sur-Marne
  • Chevilly-Larue
  • Clichy-la-Garenne
  • Courbevoie
  • Drancy
  • Epinay-sur-Seine
  • Genevilliers
  • Gentilly
  • Juvisy-sur-Orge
  • Le Kremlin-Bicêtre 
  • Le Pré Saint-Gervais
  • Le Raincy
  • Montfermeil
  • Pierrefitte-sur-Seine
  • Sceaux
  • Stains
  • Villejuif
  • Villemomble
  • Villeneuve-la-Garenne
  • Vitry-sur-Seine

 

©Photo : Métropole du Grand Paris