« Terre et ville », thème à l’honneur de la biennale d’architecture et de paysage de la Région

« Terre et ville », thème à l’honneur de la biennale d’architecture et de paysage de la Région

La deuxième édition de la Biennale d'architecture et de paysage de la région Ile-de-France se tiendra du 13 mai au 13 juillet, à Versailles (78). Neuf

Comment développer l’artisanat dans les quartiers de gare du Grand Paris Express ?
Valérie Pécresse veut un referendum sur le périphérique
L’Incubateur-Pépinière-Hôtel d’Entreprises de l’EPA Paris-Saclay sur les rails

La deuxième édition de la Biennale d’architecture et de paysage de la région Ile-de-France se tiendra du 13 mai au 13 juillet, à Versailles (78). Neuf expositions sont prévues ainsi que des conférences et des ateliers participatifs.

« Terre et ville ». Voici le thème de la deuxième édition de la Biennale d’architecture et de paysage (Bap !), organisée par la Région Ile-de-France. Elle se tiendra du 13 mai au 13 juillet 2022 à Versailles (78). Par « terre », les organisateurs entendent « biodiversité », « recyclage », « agriculture responsable » ou encore « matériau de construction ». L’événement invitera donc à la réflexion sur « la place de la terre et de ses usages », à travers neuf expositions.

« La question de l’usage des terres prend aujourd’hui une place toute particulière. La crise de la Covid-19 a, en effet, renforcé la demande des populations en espaces naturels » – François de Mazières, commissaire général de la Biennale et maire de Versailles.

La Bap! s’adresse ainsi aux professionnels (la journée du 13 mai leur sera réservée), tels que les architectes, les paysagistes ou encore les urbanistes, mais aussi aux élus et au grand public. Des journées débats auront lieu le premier week-end. Au total, 250 000 visiteurs sont attendus, non seulement à Versailles mais aussi sur trois expositions photographiques hors les murs, donnant à voir la vallée de la Seine, organisées à Nanterre, à Mantes-la-Jolie et à La Roche-Guyon.

Maquette en relief des terres franciliennes

Parmi les expositions à voir, citons « Visible, invisible », portée par l’Ecole nationale supérieure d’Architecture de Versailles. Au sein de la Petite Ecurie, il sera possible de s’informer sur « les ressources matérielles et énergétiques de la région » ou encore d’assister à des atelier où les visiteurs seront invités à manipuler des matériaux aux côtés de professionnels. « Elément terre », imaginée par l’Institut Paris Region, proposera dans le bâtiment de l’ancienne Poste centrale « une très grande maquette en relief des terres franciliennes ». Elle donnera à voir en surface des algues, de la mousse et du lichen qui représenteront les espaces verts et urbanisés. Il sera également possible de visualiser ce qu’il se passe sous terre, à l’échelle géologique. Autre exemple avec la « Préséance du vivant », une exposition-jardin développée par l’Ecole nationale supérieure de paysage. Ici, le public pourra notamment « participer à un jardin collaboratif » en plantant des graines et découvrir les réalisations des étudiants. Le Grand Paris Express et son réseau situé à plusieurs dizaines de mètres sous terre ainsi que le Village de athlètes des JO de Paris 2024, qui entend cocher toutes les cases de la durabilité, se dévoileront également sous de nouveaux aspects.

Pour rappel, la première Bap! en 2019 avait pour thème « L’homme, la nature et la ville » et avait rassemblé 200 000 visiteurs.

Légende : Le Potager du Roi, où se tiendra l’exposition-jardin portée par l’Ecole nationale supérieure de paysage. Crédit : DR.

A lire sur le même sujet :

Lancement de la première biennale d’architecture francilienne !

Michel Desvigne, tout en simplicité

Versailles-Chantiers : un quartier contemporain dans une ville historique

Des fleurs et de la bonne terre sur Lil’Ô

La terre crue, nouvelle coqueluche des constructeurs ?