Jeux de Paris 2024 : des avancées et des retards…

Jeux de Paris 2024 : des avancées et des retards…

C’est bien connu, l’organisation des Jeux olympiques n’est jamais un long fleuve tranquille. Paris 2024 ne déroge pas à la règle... Le 7 avril 2021,

Un mur d’escalade au Pavillon de l’Arsenal
2024 : Où en sera le nouveau métro ?
L’Île-de-France et le sport : l’expertise de la région conforte son succès

C’est bien connu, l’organisation des Jeux olympiques n’est jamais un long fleuve tranquille. Paris 2024 ne déroge pas à la règle…

Le 7 avril 2021, la Solideo, structure en charge de la livraison et de la réalisation d’ouvrages et d’opérations d’aménagement dans le cadre des JO, annonçait la suspension des travaux au sein de la ZAC du Cluster des Medias. Cet espace accueillera les épreuves d’escalade, de tir, ainsi que le Village des Médias. Sont concernés par cet arrêt les secteurs du Terrain des Essences à La Courneuve et de l’Aire des Vents à Dugny.

En cause, un recours déposé devant le tribunal administratif par le Mouvement national de lutte pour l’environnement (MNLE 93), le Collectif pour le Triangle de Gonesse et d’autres associations. Ces derniers dénoncent la destruction d’un « corridor écologique naturel » ainsi que la construction d’un trop grand nombre de logements privés « ne répondant pas aux besoins des demandeurs » du territoire.

« Défendre notre projet »

La cour administrative d’appel de Paris a ainsi donné raison aux associations et « a suspendu en référé les travaux du Village des médias », indique la Solideo, en dépit de l’arrêté d’autorisation environnementale délivrée par le préfet de Seine-Saint-Denis. « Nous allons défendre notre projet devant la justice car il a du sens (…) pour les habitants et pour le territoire. Il a du sens parce qu’il va permettre de relier la gare à la ville de Dugny, il recrée du lien entre le parc Georges Valbon et l’Aire de Vents, il assure la dépollution et la renaturation de l’ensemble des sites, il tient compte des espèces naturelles présentes et leur assure un nouvel habitat, confortable, préservé et agrandi à terme », indique Nicolas Ferrand, directeur général exécutif de la Solideo, dans un communiqué.

Pour rappel, l’Aire des Vents accueillera, en première phase, 345 logements familiaux, 84 logements en résidence gérée, ainsi qu’une école de 12 classes. En deuxième phase post-JO, 426 logements familiaux, 152 logements en résidence gérée, une crèche et un gymnase sont attendus.

Le centre aquatique avance

Le Terrain des Essences, quant à lui, conservera sa fonction d’espaces naturels de 13 hectares. Une fois réhabilité, il accueillera les épreuves de pavillon de tir provisoire lors des JO, puis constituera une nouvelle entrée du parc départemental Georges Valbon (communément appelé parc de la Courneuve).

Ailleurs en Seine-Saint-Denis, d’autres projets olympiques se poursuivent. Le 2 avril, la Métropole du Grand Paris, aménageur de la ZAC Plaine Saulnier à Saint-Denis, a livré un terrain de 4 hectares au groupement concessionnaire du centre aquatique olympique et de son franchissement au-dessus de l’autoroute A1. Bouygues Bâtiment Ile-de-France démarrera ainsi sous peu les chantiers. Le franchissement devrait être installé à l’été 2022. Le centre aquatique, quant à lui, doit être livré avant le 1er avril 2024.

Crédit photo : TVK – Solideo.