Les Jardins de l’Arche, dernière ligne droite

Les Jardins de l’Arche, dernière ligne droite

Avec les Jardins de l’Arche, la Défense fait peau neuve et Nanterre gomme le fossé qui la séparait du quartier d’affaires. C’est maintenant : ouvertur

Le Grand Paris s’affiche timidement sur le radar des investisseurs
La Défense à la recherche d’un nouveau public
Paris La Défense à la recherche d’un souffle nouveau

Avec les Jardins de l’Arche, la Défense fait peau neuve et Nanterre gomme le fossé qui la séparait du quartier d’affaires. C’est maintenant : ouvertures tous azimuts dans les six mois qui viennent.

L’immeuble One bâti par les Nouveaux Constructeurs entre Grande Arche et quartiers des Terrasses, à Nanterre, est un emblème à lui tout seul. L’emblème de ce que l’Epadesa entend faire des Jardins de l’Arche, nouvelle expansion, côté Nanterre, de la Défense historique : un site urbain tourné vers le logement et le loisir bien plus que vers le bureau, ouvert sur son environnement, accessible et accueillant de jour et aussi de nuit.

Fini le tout tertiaire et sa contrepartie, un espace froid, difficile à animer en soirée, auquel la jeunesse est restée réfractaire…

Dans le One des Nouveaux Constructeurs, outre les logements, locatifs, en accession libre ou aidée, on trouvera 110 chambres d’étudiants. Même chose à Skylight qui, juste en face de One, intègre une résidence étudiante de 168 chambres.

Entre la Grande Arche et Nanterre, c’est à pied que l’on cheminera, sur de vastes dalles colorées, entre jardins, murs végétalisés, boutiques, cafés et restaurants.

Ouverture début 2017

On pourra aussi dans cette Défense new look s’amuser et se cultiver. L’Arena, qui accueillera des matchs de toute sorte sur sa pelouse artificielle, pourra abriter concerts et spectacles, face à quelque 40 000 spectateurs. De quoi faire entrer en pleine ville un de ces immenses colisées modernes que l’on relègue en général en fin fond de banlieue.

A proximité immédiate, on trouvera aussi une école de commerce, ou encore CitizenM, une « boutique-hôtel » qui proposera 170 chambres aux touristes, un restaurant ouvert 24heures sur 24, une terrasse sur le parvis, des cafés…

Pour certaines de ces constructions, l’ouverture est imminente, parfois prévue dans les premiers mois de 2017, malgré les grues et les engins encore omniprésents sur le site. Et les livraisons se succèderont dans les douze mois qui viennent.

Tout le monde a, paraît-il, quelque chose à y gagner. Pour La Défense, il s’agit de réussir un désenclavement devenu indispensable. Nanterre, elle, veut avec le nouveau quartier trouver un nouveau lien avec La Défense et Neuilly, effaçant ainsi un peu de ses redoutables « fractures urbaines ». Quant au Grand Paris, il pourrait gagner là une vitrine métropolitaine offerte aux cadres autant qu’aux touristes, aux étudiants, et à tous les Franciliens.

Seront-ils plus convaincus par ces Jardins qu’ils ne l’ont été par la Défense historique, restée une chasse gardée de la tour de bureaux ? Si l’on en croit la vie qui règne sur une autre promenade, juste un peu plus bas dans Nanterre, entre les immeubles du quartier des Terrasses, la demande est bien là, toute prête à remonter ces Champs nanterriens…

Crédit photo : Epadesa-Devisubox.

 

 

 

 

 

COMMENTAIRES