« New », un immeuble co-construit avec ses occupants

« New », un immeuble co-construit avec ses occupants

Nexity et ses 700 salariés intègrent peu à peu l’immeuble « New », livré en octobre dernier à Asnières-sur-Seine. Particularité de ce bâtiment

Les chefs d’entreprise franciliens ont retrouvé le moral
100 millions d’euros pour les petites entreprises
Nouvelle présidente à Choose Paris Region

Nexity et ses 700 salariés intègrent peu à peu l’immeuble « New », livré en octobre dernier à Asnières-sur-Seine. Particularité de ce bâtiment : il a été partiellement conçu par ses occupants qui ont participé aux choix des aménagements intérieurs et extérieurs.

Depuis début octobre, les équipes de Nexity ont pris possession des nouveaux bureaux du groupe, situés à Asnières-sur-Seine, dans le secteur des Grésillons. Ici, un nouveau quartier voit le jour, sur un ancien site industriel de production automobile. Si les chantiers battent encore leur plein, l’immeuble « New » affiche fièrement sa façade en bois face à la Seine.

À terme, il accueillera 700 salariés, majoritairement issus des filiales Property Management et Domaines, faisant de lui la deuxième grande implantation de Nexity, après le siège social situé dans le 8e arrondissement de Paris.

Sa particularité ? L’immeuble a été co-construit avec les futurs occupants. Un processus qui a duré deux ans et demi à grand renfort de questionnaires, mais aussi d’entretiens individuels et collectifs. La crise sanitaire et le premier confinement n’ont pas freiné la participation, bien au contraire. « Nous avons continué nos ateliers à distance durant les confinements. Le projet s’est donc imprégné de tout ce qu’on était en train de vivre », explique Alexandra Le Normand, directrice de l’Immobilier et des Achats au sein de Nexity. « Ce qui a été accéléré, c’est la technologie qu’on a ajouté dans les aménagements qui, peut-être, n’aurait pas été au même niveau sans le télétravail obligatoire. Nous avons de vraies salles Teams, facilement utilisables par tous, avec tout le matériel nécessaire et sans problème de connexion », précise Marie Zaiter, directrice générale de Nexity Property management.

Nouveaux espaces et parcours

Outre l’aspect technique, la sous-occupation des bureaux générée par la crise sanitaire a fait évoluer l’aménagement des espaces. Avec deux jours de télétravail par semaine accordés aux salariés, l’immeuble ne sera pas toujours rempli à 100 %. D’où le choix d’ouvrir des espaces à l’ensemble des collaborateurs de Nexity, quel que soit leur implantation d’origine, comme des salles de coworking et de réunion, réservables via l’intranet du groupe. Les salariés plus sédentaires ont, quant à eux, leur bureau personnel.

« En venant ici, les collaborateurs vont plutôt se tourner vers des espaces d’échanges, et moins sur les zones consacrées à la concentration, qu’ils privilégient quand ils sont en télétravail » – Dominique Brunaud, directeur général de Nexity @Work Design & Build.

Enfin, des changements ont été effectués au niveau des flux de personnes au sein des plateaux. « Avant la crise sanitaire, on donnait à voir l’ensemble des locaux aux visiteurs, en passant devant les différents espaces de travail, avant d’accéder à salle de réunion. Aujourd’hui, ce n’est plus concevable. On a donc travaillé sur les parcours. Pour les clients, nous avons privilégié des salles de réunion proches des couloirs principaux », explique Dominique Brunaud, directeur général de Nexity @Work Design & Build.

Les espaces situés au centre des plateaux accueillent davantage de petits box pour travailler à deux, et des petits bureaux Teams sans réservation. En revanche, les salles de réunion et les postes de travail sont positionnés près des baies vitrées, « lieux plus agréables pour travailler ». « En venant ici, les collaborateurs vont plutôt se tourner vers des espaces d’échanges, et moins sur les zones consacrées à la concentration, qu’ils privilégient quand ils sont en télétravail », poursuit Dominique Brunaud. Ainsi, les pôles de restauration ainsi que les terrasses peuvent être réservés et servir d’espaces de travail.

À noter que le groupe Nexity n’est pas propriétaire de l’immeuble, bien qu’il l’ait fait construire. Près de 80 % de l’immeuble est ainsi loué à Deka Immobilien, les 20 % restant étant ouvert à la location.

Retrouvez l’intégralité du dossier consacré à l’immobilier tertiaire dans le 34ème numéro d’Objectif Grand Paris.

Lire sur le même sujet :

Meudon : un équipement sportif « en phase avec son temps »

Société du Grand Paris : 1 million de mètres carrés de projets immobiliers à venir