Expo : de la sécurisation à la restauration de Notre-Dame-de-Paris

Expo : de la sécurisation à la restauration de Notre-Dame-de-Paris

Sur les palissades du chantier de Notre-Dame de Paris, une exposition en dessins permet de mieux comprendre les travaux de sécurisation qui ont été ré

Le design pour revaloriser l’eau non potable ?
Exposition Dehors, la ville de demain : quel mobilier pour la ville de demain ?
« Aux origines du Grand Paris : 130 ans d’Histoire »

Sur les palissades du chantier de Notre-Dame de Paris, une exposition en dessins permet de mieux comprendre les travaux de sécurisation qui ont été réalisés autour et dans la cathédrale. Place maintenant à la restauration pour un retour au culte prévu en 2024.

 

Carte blanche aux auteurs de BD. Avec cette exposition qui vient « d’ouvrir ses  planches » au public, l’établissement chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale entend mettre en valeur les principales opérations du chantier de sécurisation de la cathédrale et les métiers qui ont été mobilisés pendant ces deux années de travaux.

Exemple, un dessin inédit de François Schuiten, Grand Prix de la ville d’Angoulême, qui propose un voyage saisissant aux côtés des cordistes, le long des arcs-boutants. D’autres dessins rendent compte du cintrage des 28 arcs-boutants et de la consolidation des voûtes les plus fragilisées, deux opérations majeures de la sécurisation, tandis qu’est également détaillée, en dessins toujours, la dépose du grand orgue et de ses 8000 tuyaux.

Outre son côté ludique et artistique, l’exposition a aussi pour intérêt de donner à voir dans leur immense diversité les interventions des échafaudeurs, charpentiers, cordistes, grutiers, facteurs d’orgues, maîtres verriers et restaurateurs -la liste n’est nullement exhaustive !- qui se sont succédés au chevet de la cathédrale brûlée depuis deux ans. Des artisans qui ont assuré des opérations complexes et souvent totalement inédites.

En attendant la restauration

La phase de restauration est désormais engagée par l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale avec le lancement d’appels à candidature pour la restauration de la flèche et des transepts. Un appel d’offres, constitué de 37 lots distincts concernant la réalisation des restaurations intérieures, a été clôturé en fin novembre. Dans cette perspective, et notamment grâce à la multiplication des lots, les TPE-PME spécialistes du monument historique -restauration de pierre de taille, couverture plomb, peinture, dorure…- étaient invitées à se mobiliser. Les lauréats de cette série d’offres seront connus en début 2022.

La publication d’autres appels d’offres de travaux continuera durant toute l’année 2022.

Rappelons que l’objectif affiché par la présidence de la République était de permettre le retour de la cathédrale au culte et à la visite en 2024.

D’ores et déjà, en matière de restauration, une première étape vient d’être lancée avec le sciage des huit chênes de dimension exceptionnelle qui serviront à la restitution du tabouret de la flèche. D’autres chênes -jusqu’à un millier-, provenant pour moitié de forêts publiques et pour moitié de forêts privées, seront encore sciés jusqu’en janvier prochain.

Photo : Plongée avec les cordistes. François Schuiten/Établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.