Eiffage, Razel-Bec et TSO remportent, en groupement, le lot 1 de la ligne 16, plus important lot du Grand Paris Express

Eiffage, Razel-Bec et TSO remportent, en groupement, le lot 1 de la ligne 16, plus important lot du Grand Paris Express

Un marché d’un montant de 1,84 milliard d’euros

La Région Île-de-France dévoile 3 nouvelles mesures pour soutenir l’innovation et l’attractivité
Jacques Mézard remet le Grand Prix de l’urbanisme 2017 à Pierre Veltz
Prix de l’innovation périurbaine

Eiffage, au travers de sa filiale Eiffage Génie Civil, mandataire du groupement constitué avec Eiffage Rail, Razel-Bec, TSO (filiale de NGE) et TSO Caténaires viennent de se voir attribuer par la Société du Grand Paris la réalisation du lot 1 de la ligne 16 du Grand Paris Express, qui reliera Saint-Ouen à Aulnay et au Bourget, en Seine-Saint-Denis.

Ce lot permettra le raccordement avec la ligne 14 et la construction des premiers kilomètres de la ligne 17 et de la ligne 15 vers l’est.

Le marché, d’un montant de 1,84 milliard d’euros (1,71 milliard d’euros pour Eiffage), comprend le creusement de plus de 19 kilomètres de tunnel, la construction de 18 ouvrages annexes, la pose des voies ferrées, caténaires, équipements linéaires et la création de 5 gares : Stade de France, La Courneuve Six-Routes, Le Bourget RER, Le Blanc-Mesnil, et Saint-Denis Pleyel, qui sera la plus grande gare du Grand Paris Express (250 000 voyageurs par jour).

Le groupement fait appel aux sous-traitants Eiffage Fondations, Icop et Capocci et les ingénieries partenaires Sweco et Antea. Il fera également travailler de nombreuses PME.

Ce gigantesque chantier, qui implique la mise en œuvre de 700 000 m³ de béton et l’excavation de 2 600 000 m³ de terrain, nécessitera l’utilisation de six tunneliers.

Il mobilisera plus de 1 500 personnes en pointe et générera près de 6 000 000 d’heures de travail, dont 500 000 heures en insertion.

Les travaux comprennent une période de préparation de 3 mois et seront réalisés dans un délai de 6 ans.

COMMENTAIRES