Des moutons dans les rues du Grand Paris

Des moutons dans les rues du Grand Paris

Pendant 12 jours, des moutons déambuleront à travers le territoire métropolitain. Cette transhumance urbaine clôturera, début juillet 2019, les « Ren

BETC investit les Magasins généraux de Pantin
“Make In Loire Valley” revient pour une seconde édition
Sept innovations récompensées par Paris

Pendant 12 jours, des moutons déambuleront à travers le territoire métropolitain. Cette transhumance urbaine clôturera, début juillet 2019, les « Rencontres agricoles du Grand Paris » notamment organisées par l’association culturelle Enlarge your Paris.

Une vingtaine de moutons du troupeau des Bergers Urbains traverseront, du 6 au 17 juillet 2019, près de 34 villes du Grand Paris accompagnés d’une trentaine de marcheurs par jour. Le parcours, qui forme une boucle à travers les départements de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine, des Yvelines et de Paris, passera par plusieurs sites emblématiques tels que le potager du roi à Versailles ou encore le Bois de Boulogne. C’est ainsi que s’achèveront les « Rencontres agricoles du Grand Paris », un an de rendez-vous mensuels autour de l’agriculture urbaine organisés par la Métropole du Grand Paris (MGP) et l’association culturelle Enlarge your Paris.

Se familiariser au monde rural

« Cette expérience, bien que plaisante, n’est certainement pas anecdotique », tient à préciser Patrick Ollier, président de la MGP. Elle poursuit en effet plusieurs ambitions. D’une part, l’idée est de mettre en valeur les « trames vertes ». « Il est important que nous ayons, au sein du territoire métropolitain, des continuités arborées. Les moutons permettent de faire un diagnostic puisqu’ils passent là où il y a du vert », ajoute Vianney Delourme, cofondateur d’Enlarge Your Paris.

D’autre part, il s’agit de « familiariser la population métropolitaine au monde rural avec pédagogie », selon Patrick Ollier, et de préparer la réintégration de la nature en ville. La transhumance sera ainsi ponctuée de rencontres, de pique-niques et d’événements culturels. « Ce sera à la fois une fête et une présentation des projets de pastoralisme urbain », déclare Vianney Delourme.

À plus long terme, les moutons pourraient même jouer un rôle d’entretien des espaces verts en ville, d’après les porteurs du projet. Ils seraient en effet de bons tondeurs et pourraient constituer une alternative écologique à la tonte classique.

« Des pacificateurs urbains »

Les moutons qui vont traverser le territoire métropolitain sont des Bleus du Maine, une race originaire de la région du Maine-Anjou issue de croisements entre brebis locales et moutons britanniques. « C’est la rolls-royce de l’agriculture française ! Nous avons choisi cette race car elle se plait bien dans la métropole. Elle aime les herbes très grasses que l’on trouve en ville », précise Julie Lou Dubreuilh, cofondatrice des Bergers Urbains.

Les acteurs du projet sont confiants quant à l’accueil que feront les Franciliens aux moutons. « Ces animaux sont des pacificateurs urbains, ils ont un certain pouvoir homéopathique. Quand ils passent, les gens ne se permettent pas de klaxonner, ni de s’énerver », déclare Daniel Breuiller, vice-président de la MGP chargé de la nature en ville. Pas question d’interrompre la circulation. Ces moutons ont l’habitude d’être au contact des hommes et de marcher en ville, d’après Julie Lou Dubreuilh : « Ils restent sur les trottoirs et traversent sur les passages piétons quand le feu est vert ». Un spectacle qui promet d’être surprenant !