Déclin de l’offre de logements neufs

Déclin de l’offre de logements neufs

Le 23 mai 2019, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) faisait part de son inquiétude concernant la baisse de l’offre de logements neufs à l’é

Marcher pour donner vie au Grand Paris
La Société du Grand Paris met en place un programme EMTN 100 % vert
Montreuil : les jeux-vidéos pour sensibiliser à la nature en ville

Le 23 mai 2019, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) faisait part de son inquiétude concernant la baisse de l’offre de logements neufs à l’échelle nationale, alors que la demande des ménages, renforcée par des conditions d’emprunt favorable, est elle « bien présente et dynamique ». La Fédération constate une baisse de 37% au premier trimestre 2019 par rapport au premier trimestre 2018 (à l’échelle francilienne, cette baisse est de 40%). Au total, 21 685 logements neufs ont été mis en vente, c’est 13 000 de moins qu’au premier trimestre 2018. D’après la FPI, c’est le premier trimestre le plus faible enregistré depuis 2014. Si on constate une forte baisse des ventes en bloc, les ventes au détail, elles, se maintiennent. « Le marché ne s’effondre pas, c’est la construction qui pose problème » déclare Marc Villand, vice-président de la FPI. Pour lui, deux facteurs sont en cause.

Baisse des permis de construire

D’abord, il affirme que « les municipales sont un frein puissant ». Les projets de constructions étant souvent mal perçus par les habitants, les maires accordent moins de permis de construire à l’approche des élections municipales. La Fédération a ainsi constaté une baisse de près de 450 000 permis de construire délivrés au premier trimestre 2019 par rapport au premier trimestre 2018. « Certains maires n’accordent plus de permis de construire aux promoteurs depuis neuf mois », poursuit Marc Villand. Seconde difficulté, les projets ont du mal à aboutir pour des raisons liées aux coûts des travaux, à la disponibilité des entreprises ou aux recours contentieux. Ceux-ci sont d’ailleurs de plus en plus nombreux, selon Marc Villand, qui estime que « jamais les projets n’ont été autant attaqués ».