Construction de logements : la hausse se poursuit

Construction de logements : la hausse se poursuit

  La préfecture de la région Île-de-France et le ministère du Logement et de l’Habitat durable se félicitent des résultats de la production de

Inventons la métropole du Grand Paris : les lauréats 2017 de l’appel à projets
Paris fait le buzzzzzzzz
L’enseignement supérieur se saisit du Grand Paris

 

La préfecture de la région Île-de-France et le ministère du Logement et de l’Habitat durable se félicitent des résultats de la production de logements sur le territoire francilien et sur la France entière. Des efforts restent cependant à faire concernant la hausse des prix de vente, surtout en Île-de-France, et sur la répartition des logements sociaux.

La préfecture de la région Île-de-France se félicite des résultats de la mise en vente des logements neufs au cours du 4e trimestre 2016, des chiffres qui « confirment la reprise déjà amorcée en 2015 ». Ainsi, 8 877 logements ont été mis en vente durant cette période (+ 33,5 % par rapport au 4e trimestre 2015). Parallèlement, 9 322 logements ont été réservés ou achetés sur plan alors qu’ils étaient encore en construction (+ 28,1 % par rapport à l’année précédente). « Ce bon résultat est la traduction concrète de la mobilisation de l’État, des collectivités territoriales et de l’ensemble des acteurs impliqués pour répondre à la crise du logement en Île-de-France et favoriser la croissance et l’emploi », souligne Michel Delpuech, préfet de la région Île-de-France, préfet de Paris.

La préfecture précise que « la majorité de cette commercialisation s’est effectuée au sein de la Métropole du Grand Paris » qui concentre 55,6 % des réservations de logements franciliens et 59,5 % des mises en vente.

Niveau prix de vente, les chiffres en Île-de-France restent supérieurs à la moyenne nationale. Si le prix moyen pour une maison individuelle atteint 339 000 euros (+7,7 % par rapport à 2015), celui d’un appartement s’élève à 4 881 euros du mètre carré (+2,7 % par rapport à l’année précédente).

75 % des logements sociaux se situent en zones tendues

De son coté, le ministère du Logement et de l’Habitat durable a rendu public les chiffres 2016 de production de  logement social. Ainsi, la production a atteint «  un niveau historique » avec 130 316 logements sociaux  financés dans toute la France (+14 % par rapport à 2015). Cet « effort ciblé » se traduit par 75 % des logements sociaux situés dans les zones tendues et 28 % destinés aux ménages très modestes.

Autre résultat dévoilé, celui du bilan de la loi relative à la Solidarité et renouvellement urbain (SRU) 2014-2017 qui concerne les 1 165 communes déficitaires (hors DOM) qui n’ont pas encore atteint le taux légal de 20 % ou 25 % de logements sociaux. Près de 187 425 logement sociaux ont été réalisés ou financés dans ces villes (+ 34 % par rapport à la période 2011-2013), dépassant ainsi l’objectif fixé à 174 000. Cependant, quelques fausses notes persistent : 127 communes ont réalisé moins de 20 % de leur objectif de rattrapage. « En 5 ans, 553 811 nouveaux logements sociaux ont été financés en France métropolitaine. Ces excellents chiffres sont le résultat de l’engagement sans faille de l’État et de ses opérateurs qui a permis d’amorcer une dynamique inédite. Ils sont aussi le fruit de la loi SRU, dont le bilan 2014-2016 confirme l’effet moteur pour la production de logement social là où il manque. Aujourd’hui on construit plus mais aussi mieux et pour tout le monde. C’est d’abord une bonne nouvelle pour le logement abordable et de qualité de nos concitoyens. Et cela rend d’autant moins acceptable que certaines communes s’affranchissent de la solidarité nationale. Il faut donc maintenir la mobilisation », conclut Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable.

COMMENTAIRES