Climat : comment les citoyens peuvent engager la transition écologique dans les territoires

Climat : comment les citoyens peuvent engager la transition écologique dans les territoires

Les territoires, terreau fertile pour le changement d’échelle des alternatives

Lancement du Cargo, une plateforme géante de l’innovation
Viva technology : le rendez-vous mondial des startups à Paris
Dessine-moi Toulouse : les 20 sites de la métropole de demain dévoilés

Alternatiba, ANV-COP21 et le Réseau Action Climat lancent une campagne visant à impliquer les citoyens dans la construction des politiques climat de leurs territoires.

Compte tenu de la marge de manœuvre dont bénéficient les territoires sur ces enjeux ainsi que de l’insuffisance des politiques au niveau national et international face à l’urgence, les citoyens veulent agir par le bas, auprès des collectivités locales.

Les territoires, terreau fertile pour le changement d’échelle des alternatives

En cette fin d’année 2017 qui a battue tous les records de catastrophes climatiques, et une semaine après le One Planet Summit où la France a de nouveau montré son incapacité à prendre des mesures fortes pour lutter contre les changements climatiques, il est plus que jamais indispensable d’accélérer la transition écologique à l’échelle de nos territoires. En effet, selon le dernier rapport du GIEC, entre 50 et 70% des solutions pour le climat se trouvent à l’échelle locale.

“Certains élus mettent d’ores et déjà en place des mesures innovantes ou ambitieuses, conscients que la transition écologique dynamise les territoires et créé des emplois locaux. Mais au vu de l’urgence climatique, il n’est plus possible de se contenter d’attendre que quelques exemples inspirent l’ensemble du pays : les citoyens doivent pousser nos élus locaux à un sursaut climatique.” explique Charlotte Izard, du Réseau Action Climat.

Co-construire pour généraliser les alternatives au niveau local et bâtir le monde de demain

C’est pourquoi Alternatiba, ANV-COP21 et le Réseau Action Climat lancent une campagne de mobilisation des citoyens.

“S’impliquer dans la construction des politiques des territoires est le meilleur moyen de généraliser les alternatives, comme l’agriculture bio, locale et moins carnée, la limitation de la place de la voiture en ville ou encore les énergies renouvelables ; et ainsi accélérer la transition écologique !” complète Rebecca Wangler d’Alternatiba/ANV-COP21.

Ce que les trois structures proposent, par l’instauration d’un nouveau rapport de force, c’est que les citoyens deviennent de véritables interlocuteurs locaux et co-construisent avec les pouvoirs publics en les incitant à mettre en place d’ambitieuses mesures locales.

Ces initiatives qui sont pour le moment des alternatives au système doivent devenir la norme. Elles permettent non seulement de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, de construire une société plus humaine, plus juste et plus solidaire mais également de créer de l’emploi (un rapport du CIRED estime que la mise en œuvre du scénario négaWatt permettrait de créer 220 000 emplois nets en 2020).

Pour y parvenir, Alternatiba, ANV-COP21 et le Réseau Action Climat vont proposer des outils, des formations et un accompagnement des groupes de citoyens souhaitant engager ce travail sur leur territoire. Première étape : en 2018, les élus des intercommunalités devront adopter des plans climat ambitieux. Ils pourront compter sur le suivi et les propositions des citoyens ! A l’été, le Tour Alternatiba co-organisé par Alternatiba – ANV-COP21 – Amis de la Terre, s’arrêtant dans 200 territoires, permettra de mettre cette question sur le devant de la scène.

COMMENTAIRES