« Changer la donne de la fabrication de la ville »

« Changer la donne de la fabrication de la ville »

Rencontre avec Thierry Lajoie, Directeur général de Grand Paris Aménagement

Rosny-sous-Bois redémarre avec le métro
Les 300 premiers logements de l’éco-quartier Louvres Puiseux en France
Le Grand Prix de l’urbanisme 2018 décerné à l’agence TER, paysagistes

L’établissement public Grand Paris Aménagement est le premier aménageur d’Île-de-France. Opérateur de l’État, il initie des partenariats avec les collectivités et les acteurs privés pour mieux fabriquer le ville.

Thierry Lajoie, son directeur général, recommande plus de souplesse et d’évolutivité pour produire la ville durable et garantir la qualité urbaine au cœur des enjeux du Grand Paris.

Quel bilan tirez-vous, un an après la fusion avec l’établissement public Plaine de France et quelques mois après le regroupement avec l’EPA Orly Rungis Seine Amont (ORSA) ?

La stratégie de Grand Paris Aménagement est de contribuer à la mise à l’échelle urbaine du Grand Paris. Après le regroupement des trois établissements, nous sommes le premier aménageur d’Île-de-France avec une centaine d’opérations actives ou en développement. Nous formons une entreprise publique qui affiche une croissance de l’activité de l’ordre de 20 % par an depuis 4 ans. Nos opérations ont généré plus de 6 500 logements futurs en 2017. Avec un chiffre d’affaires de 140 M€, un résultat net de 8 M€ et aucune subvention de fonctionnement, 2017 a donné à voir le modèle entrepreneurial que nous défendons : la performance d’intérêt général. Notre savoir-faire, notre robustesse et notre dynamisme sont nos atouts.

En un mot, « big is beautiful » ? 

Je ne le pense pas. Je dirais plutôt que « big is powerful and small is beautiful ». La taille critique apporte la robustesse et permet de déployer une gamme de savoir-faire internalisés. C’est vrai de l’ingénierie foncière (juridique, technique, commerciale) que nous exerçons sur près de 5 000 hectares, c’est vrai de l’habitat difficile, dégradé ou indigne, que nous transformons à travers des programmes de renouvellement urbain et c’est vrai de l’aménagement. Notre taille nous permet de mettre chaque savoir-faire au service des autres pour faire plus et mieux.

Mais il faut savoir en même temps nous démultiplier, nous rapprocher des territoires, pour que notre croissance ne nous éloigne pas du terrain. Ce que nous faisons notamment grâce à nos cinq directions territorialisées, à nos implantations locales, à notre gouvernance rénovée (notre Conseil de développement compte plus de 80 maires franciliens).

Découvrez la totalité de cet article dans le numéro 21 d’Objectif Grand Paris en kiosques dès le 10 Mars

COMMENTAIRES