Car2go lance 400 voitures électriques en autopartage dans Paris

Car2go lance 400 voitures électriques en autopartage dans Paris

D’ici la fin du mois de janvier 2019, un parc automobile de 400 smart électriques devrait être déployé dans le trafic parisien, résultat d’un partenar

Marcher pour donner vie au Grand Paris
Gares parisiennes : en transformation perpétuelle
Quand les grandes institutions culturelles rencontrent les quartiers sensibles

D’ici la fin du mois de janvier 2019, un parc automobile de 400 smart électriques devrait être déployé dans le trafic parisien, résultat d’un partenariat entre la Ville de Paris et l’opérateur Car2go. 

Olivier Reppert, fondateur de la société Car2go, et Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris en charge de l’urbanisme, ont dévoilé leur partenariat portant sur la mise en service de 400 smart EQ sur les routes parisiennes, le 15 janvier 2019. Après Amsterdam, Stuttgart et Madrid, Paris devient la 4e ville à bénéficier du service de voiture en autopartage libre-service et 100% électrique de la société. Fabriquées en France, ces voitures à deux places pourront être déposées dans les parking publics de la Capitale et être rechargées sur les anciennes bornes Autolib’ (1000 au total) ainsi que les bornes Vélib dotées de prises électriques. « Les utilisateurs sont invités à recharger spontanément les voitures, ils recevront 3 euros de crédit à chaque branchement du véhicule », explique Olivier Reppert.

Le concept fonctionne grâce à une application pour smartphone où le conducteur peut identifier les véhicules disponibles et les réserver 15 minutes avant. Concernant la politique tarifaire, le prix par minute de location varie en 0,24 euros la minute et 0,34 euros selon les zones de la Capitale. « Aujourd’hui, les parisiens cherchent à se débarrasser de leur voiture. L’autopartage est un des modes de déplacements complémentaires », ajoute Jean-Louis Missika.

L’ouverture progressive d’un marché

Depuis la fin du service public d’autopartage Autolib’ en juillet 2018, les constructeurs français Renault et PSA ont également profité de l’ouverture du marché pour renforcer leurs offres de mobilité dans Paris. Ainsi, dès septembre 2018, Renault a lancé deux offres, une portant sur les VTC et l’autre sur un service d’autopartage en free floating : Moov’in.Paris. L’offre met en place une flotte de près de 2 000 véhicules électriques, garantissant un service d’autopartage sans stations, accessible 7j/7 et 24h/24.

Quant au groupe PSA, il a mis en place Free2Move en novembre dernier : près de 550 voitures 100 % électriques sont ainsi mises à la disposition des Parisiens. « Nous étions conscients que le contrat avec Autolib’ empêchait les opérateurs mobiles en flotte libre de proposer leurs services, indique Jean-Louis Missika. Quand Autolib’ a touché à sa fin, plusieurs groupes automobiles et entreprises ont sauté sur l’occasion afin de s’insérer sur ce marché. » La future loi d’orientation sur les mobilités devrait permettre d’établir un cadre juridique plus précis avec l’avènement des mobilités en free floating. En outre, elle devrait permettre à d’autres offres de continuer à se déployer.

Crédit photo : Car2go

COMMENTAIRES