« À cinq ans des JO, le meilleur moment pour s’implanter en Île-de-France… »

« À cinq ans des JO, le meilleur moment pour s’implanter en Île-de-France… »

Paris Region Entreprises (PRE), chef d’orchestre du pavillon Île-de-France au Mipim, entend mettre en valeur les atouts de la région à u

« Nos points forts peuvent poser des problèmes »
Le Grand Paris gelé ?
« 2017 doit permettre le renforcement de la MGP »

Paris Region Entreprises (PRE), chef d’orchestre du pavillon Île-de-France au Mipim, entend mettre en valeur
les atouts de la région à un moment jugé particulièrement favorable à l’arrivée d’investisseurs internationaux :
à cinq ans des JO de 2024, le marché francilien est « en pleine accélération », assure Franck Margain, président de PRE. Reste cependant à gérer quelques incertitudes dues aux délais de construction des nouveaux transports et à répondre aux inquiétudes liées aux débats politiques et sociaux nés de l’épisode des Gilets jaunes…

3 questions à Franck Margain, Président de Paris Région Entreprises

Paris Region Entreprises a pour mission de dynamiser l’attractivité de l’Île-de- France. Y a-t-il des secteurs d’activité que vous jugez particulièrement porteurs dans cette perspective ?

Nous entendons valoriser tous les secteurs d’activité et ne rien exclure, car tous contri­buent à la richesse d’une région que nous pouvons qualifier d’exceptionnelle par sa puissance industrielle, sa capacité d’innovation, la diversité de ses points forts ! Le médical à Ivry, la Cité du ci­néma à Plaine Commune dans le nord de Paris, la recherche du côté de Saclay, la vallée
de l’automobile le long de la Seine, la zone aéroportuaire de Roissy… Impossible de citer tous les territoires d’excel­lence franciliens ! Nous avons cependant, évidemment, quelques priorités. C’est en particulier l’intelligence artificielle car, demain, elle doit être présente dans tous les secteurs. Les nouvelles mo­bilités constituent également un domaine important. En Île­-de-­France, la forte capa­cité d’innovation des centres de recherche, des universités et des entreprises, les grands évènements comme les Jeux Olympiques et la qualité des infrastructures se conjuguent pour proposer aux investis­seurs internationaux un écosystème extrêmement performant.

Comment vous adressez- vous à ces entreprises et investisseurs que le monde entier courtise ?

Nous sommes des animateurs de l’attractivité. Cela signifie que nous travaillons avec de multiples partenaires, les grands groupes, les labora­toires, les campus, les cham­bres de commerce, etc. Tous portent le même message fon­dé sur la vitalité économique, la capacité d’innovation, le développement des grandes infrastructures dans une région en pleine accélération. Avec plusieurs de ces parte­naires – la Région, Paris, la Métropole, etc. –, nous avons d’ailleurs développé un « guichet unique » qui reçoit beaucoup de sollicitations, notamment de PME et de start­up. Nous les aidons à s’installer en Île­-de­-France de toutes les façons possibles, qu’il s’agisse de simple information, de recherche de locaux, de recrutement ou même de scolarisation des enfants ! La région Île­de­ France organise également des challenges pour soute­nir les entreprises dans les domaines qui doivent aller encore plus vite que les autres : en particulier sur l’intelli­gence artificielle ou encore sur la lutte contre le cancer. À chaque fois, Paris Region Entreprises a pour rôle de donner à ces challenges une visibilité internationale. Nous envoyons aussi des mis­sions à l’étranger : une délégation importante, notamment de jeunes entreprises, était présente par exemple en début d’année au CES de Las Vegas.

Qu’attendez-vous dans ce contexte du Mipim ?

C’est un rendez-­vous majeur pour nous. Nous voulons y rencontrer des investisseurs qui sont des acheteurs po­tentiels. Dans la région se construisent des millions de mètres carrés de bureaux, notamment dans le contexte de l’aménagement des quartiers liés au Grand Paris Express. Investisseurs et entreprises peuvent donc trouver en Île­-de­-France des locaux très diversifiés, adaptés à toutes les activités, aux côtés des plus grands incubateurs européens et d’infrastructures renouvelées. Nous entendons faire passer ce message à un moment très important pour nous mais aussi pour eux : nous sommes aujourd’hui à « A moins cinq », si l’on peut dire, puisqu’en 2019, nous voici à cinq ans des Jeux Olympiques. C’est le moment de venir profiter de l’élan supplémentaire insufflé par cet événement !

Retrouvez l’intégralité de cette interview dans le dernier numéro d’Objectif Grand Paris.

© Luxigon