27 villes ont d’ores et déjà atteint leur pic d’émissions de gaz à effet de serre

27 villes ont d’ores et déjà atteint leur pic d’émissions de gaz à effet de serre

Sur une période de 5 ans, un tiers du réseau C40 Cities a vu le niveau de ses émissions de gaz à effet de serre diminuer, ce qui a entraîné une réduct

Paris fait de la place sur ses places
Together4Climate : maires et leaders économiques face aux menaces du changement climatique
16/03 | 4ème édition du « Hacking de l’Hôtel de Ville »

Sur une période de 5 ans, un tiers du réseau C40 Cities a vu le niveau de ses émissions de gaz à effet de serre diminuer, ce qui a entraîné une réduction d’au moins 10 % par rapport à son pic d’émissions.

Les données fournissent des preuves concrètes que de nombreuses villes sont en bonne voie pour parvenir à l’étape cruciale de 2020 et participer ainsi à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris.

27 des plus grandes villes au monde, qui représentent 54 millions de citoyens urbains et un PIB de 6 milliards USD, ont atteint leur pic d’émissions de gaz à effet de serre. De nouvelles analyses révèlent que les villes ont vu leur niveau d’émissions diminuer sur une période de 5 ans, pour atteindre aujourd’hui un niveau inférieur d’au moins 10 % par rapport aux valeurs les plus élevées jamais constatées. Les mairies à travers le monde ont accompli cette étape cruciale alors que la croissance démographique a augmenté et que les économies urbaines se sont développées. Ces 27 villes ont poursuivi la diminution des émissions de 2 % en moyenne par an depuis qu’elles ont atteint leur pic, et ce alors que leur population augmentait de 1,4 % par an et leurs économies de 3 % par an en moyenne.

Ces villes sont : Barcelone, Bâle, Berlin, Boston, Chicago, Copenhague, Heidelberg, Londres, Los Angeles, Madrid, Melbourne, Milan, Montréal, New York, la Nouvelle-Orléans, Oslo, Paris, Philadelphie, Portland, Rome, San Francisco, Stockholm, Sydney, Toronto, Vancouver, Varsovie et Washington D.C.

Les scientifiques les plus éminents au monde ont calculé que les émissions de gaz à effet de serre mondiales devaient atteindre leur pic au plus tard en 2020, avant de diminuer très fortement. À l’heure actuelle, les émissions à l’échelle mondiale continuent à augmenter. C’est la raison pour laquelle il est si important que bon nombre des plus grandes villes du monde aillent à contre-courant de cette tendance en prouvant qu’un monde à faible émission de carbone est possible.

En 2015, l’étude Deadline 2020 (échéance 2020) du C40 et d’Arup a révélé ce qui devait être mis en place par les métropoles mondiales afin d’atteindre l’objectif ultime de l’Accord de Paris : contenir l’augmentation de la température mondiale sous le seuil d’1,5 °C. Des villes en Europe, en Amérique du Nord et en Australie doivent atteindre leur pic d’émissions au plus tard en 2020, l’ensemble des villes de par le monde parvenant à cette même grande étape aux environs de 2030. L’analyse du C40 indique qu’en réalité 27 de ces villes ont déjà atteint ce pic avant 2012, dernière année pour lequel le pic d’émissions a pu être identifié. De nombreuses autres villes du monde sont en bonne voie pour atteindre leur pic d’émissions à l’horizon 2020.

La liste des villes et de tous les maires membres du réseau C40 qui se sont engagés en faveur d’une action climatique audacieuse a été dévoilée par Anne Hidalgo, maire de Paris et présidente du C40. L’annonce a été faite lors de la journée d’ouverture du Sommet mondial d’action pour le climat, à San Francisco.

Les entretiens, menés par le C40 auprès des hauts responsables des municipalités, ont révélé que les principaux facteurs permettant aux villes d’atteindre leur pic d’émissions de gaz à effet de serre étaient les suivants : décarbonisation du réseau électrique ; optimisation de la consommation énergétique dans les bâtiments ; mise à disposition d’alternatives plus propres et abordables aux voitures personnelles ; réduction des déchets et augmentation des taux de recyclage. L’analyse a indiqué la capacité des villes à réduire leurs émissions grâce à une action climatique audacieuse et à des investissements dans des infrastructures et des politiques durables. Elle a également démontré l’importance de la collaboration avec les gouvernements, au niveau national mais aussi régional, avec les entreprises opérant au sein des villes, ainsi qu’avec les citoyens, pour mener à bien l’action collective nécessaire à la réduction des émissions.

Anne Hidalgo, maire de Paris et présidente du C40 a déclaré : « C’est un résultat incroyable pour ces 27 villes, dont Paris, d’avoir atteint leur pic d’émissions. En tant que principaux dépositaires de l’Accord de Paris, les maires des plus grandes métropoles au monde ont, une fois encore, démontré que les villes faisaient ce qu’il fallait. L’engagement d’un si grand nombre de maires à œuvrer en faveur de la plus haute ambition de l’Accord de Paris, et la détermination dont j’ai été témoin ici de la part de tant de villes, d’entreprises et de citoyens lors du Sommet mondial d’action pour le climat, signifient que beaucoup d’autres villes atteindront cette étape clé avant 2020. »

Valérie Plante, Maire de Montréal a déclaré : « La mobilisation contre les changements climatiques doit se poursuivre et s’intensifier afin de porter ses fruits, c’est pourquoi Montréal maintient le cap et accentue ses efforts pour accélérer les réductions et atteindre les cibles de l’accord de Paris. Les gouvernements locaux ont un rôle majeur à jouer pour mettre de l’avant des pratiques urbaines innovantes, pour mobiliser les citoyens et les organisations à s’y engager, pour favoriser l’émergence de quartier durable et pour permettre la mise en œuvre de politiques climatiques ambitieuses. »

À ce jour, les maires de plus de 60 villes du C40 se sont publiquement engagés à élaborer et à commencer à mettre en œuvre des plans d’action ambitieux en faveur du climat à l’horizon 2020, qui vont au-delà des engagements nationaux, afin de réaliser les principaux objectifs de l’Accord de Paris à l’échelle locale. Ces plans permettront à un plus grand nombre de villes d’atteindre leur pic d’émissions dans les années à venir et de devenir des villes « à émissions neutres » au plus tard en 2050.

COMMENTAIRES