Le Val-de-Marne veut faire flotter l’Expo universelle 2025 sur l’eau

Le Val-de-Marne veut faire flotter l’Expo universelle 2025 sur l’eau

Le Val-de-Marne entre officiellement dans la course pour accueillir l’Exposition universelle de 2025, qui tournera autour du thème La connaissance à p

Maison internationale de séjour : la jeunesse à l’honneur
Le Grand Paris Express, dynamiseur de l’économie parisienne
L’Institut d’aménagement et d’urbanisme forme aux changements institutionnels

Le Val-de-Marne entre officiellement dans la course pour accueillir l’Exposition universelle de 2025, qui tournera autour du thème La connaissance à partager, la planète à protéger. Le département espère séduire le jury grâce à des pavillons flottants.

Christian Favier, président du conseil départemental du Val-de-Marne, souhaite que l’Exposition universelle 2025 se déroule sur son territoire. Il l’a à nouveau fait savoir le 15 décembre 2016, lors des Rencontres du tourisme organisées chaque année par la collectivité. « Le département possède des sites remarquables. Nous ferons de la Seine et de la Marne les grandes avenues de l’Exposition universelle ! », déclarait-il face à une assemblée composée d’élus, de chefs d’entreprise et d’associations du territoire. Des acteurs qui espèrent tous, d’une façon ou d’une autre, tirer parti d’une visibilité à l’international et d’un dynamisme économique au cours des six mois que dure l’évènement – du 1er mai au 30 octobre 2025 – et plus encore. D’autant que le département met en avant un village global particulier : il sera multi-sites, implanté sur une surface minimale de 110 hectares, à la confluence des deux cours d’eau.

Il y a quelques dizaines d’années encore, ce choix aurait paru incongru, les fleuves et autres canaux étant exclusivement réservés aux activités industrielles. Aujourd’hui, les villes et leurs habitants se réapproprient les bords de fleuve, longtemps absents du paysage urbain. « Le fleuve fera partie des surfaces dédiées à l’Exposition universelle », affirme l’architecte Jean-Michel Daquin, à l’œuvre sur la conception globale du projet. Ses premières idées : des barges, des pavillons flottants ou sur pilotis ou encore de nouveaux ponts qui pourraient accueillir professionnels et visiteurs, à l’image de l’Exposition nationale suisse de 2002.

50 millions de visiteurs attendus

Mais pour que le rêve devienne réalité, le département devra s’armer de patience et relever les défis un à un. « Le siège du Bureau International des Expositions (BIE) se situe à Paris. Ses membres sont donc bien au fait des faiblesses du territoire, notamment en matière de transports en commun ! », avertit Alain Berger, chef de la délégation de la France au BIE, organisation qui encadre et réglemente les Expositions universelles.

Le Val-de-Marne, s’il est choisi, espère attirer 50 millions de visiteurs, autant qu’en 1900. Le budget prévisionnel de 2025 s’élèverait à trois milliards d’euros, soit le même montant investi à Milan en 2015. La France devrait désigner, à l’automne 2017, le site qu’elle présentera, fixant le sort du Val-de-Marne. Le choix final du pays hôte sera connu fin 2018.

Exemple de pavillons installés sur le fleuve. Crédit : CD94 / Daquin Ferrière.

 

 

 

COMMENTAIRES