Le SEDIF face à la “crue du siècle”

Le SEDIF face à la “crue du siècle”

Sequana 2016, l’exercice européen simulant une crue majeure de la Seine, qui se déroule jusqu’au 18 mars, a pour but d’étudier la prise en charge des

Le futur visage de la Métropole du Grand Paris exposé à L’Arsenal
“La Grande fête du Gros Paris” commence à Vitry
La Sem 92 espère gagner du terrain avec Citallios

Sequana 2016, l’exercice européen simulant une crue majeure de la Seine, qui se déroule jusqu’au 18 mars, a pour but d’étudier la prise en charge des victimes et l’impact que la catastrophe pourrait avoir sur les habitants franciliens ainsi que sur les transports en commun. La coordination de nombreux services et organismes, français comme européens, sera également testée au cours de la simulation. Le débordement de la Seine, comme prévu par le scénario établi au préalable par la préfecture de police de Paris, pourrait toucher plusieurs millions d’habitants et occasionner jusqu’à 30 milliards d’euros de dommages directs.

Dans le cadre de cet exercice, le Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF) et son délégataire, Veolia Eau d’Île-de-France, se préparent depuis plus d’un an. Leur rôle sera d’assurer la sécurisation de l’alimentation en eau potable. Ainsi, le SEDIF a commencé, en 2006, les travaux de protection de ses installations contre les inondations. Il a également prévu, avec Veolia, un « plan d’ultime secours », en cas de « situations très exceptionnelles », pour « satisfaire aux besoins prioritaires en eau de la population ». Ce plan consiste à transporter l’eau vers des points de ravitaillement collectifs depuis un réseau souterrain.

COMMENTAIRES