L’enseignement supérieur se saisit du Grand Paris

L’enseignement supérieur se saisit du Grand Paris

Une chaire nouvelle à l’École d’urbanisme de Paris, la formation continue en développement à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France (IAURIF), un MOOC en cours d’élaboration à Sciences Po : le Grand Paris développe vigoureusement, en cette rentrée, son parcours académique ! Il s’adresse aux professionnels de la ville aussi bien qu’aux étudiants ou même au grand public.

Si le Grand Paris prend forme dans le sous-sol parisien, avec le nouveau métro en construction, s’il prend aussi de plus en plus de place au sein des politiques publiques et s’incarne dans des projets urbains qui commencent à sortir de terre, ce « phénomène si singulier », selon les termes de Pierre Mansat, chargé de mission Grand Paris auprès d’Anne Hidalgo, n’en est pas pour autant vraiment compris et connu. D’autant que, dans les collectivités territoriales elles-mêmes, on en est encore somme toute au stade de l’expérimentation. « Il y a besoin d’ancrer les connaissances, de favoriser une compréhension du phénomène métropolitain, souligne Pierre Mansat. D’autant que le Grand Paris est aussi un gisement d’emplois pour qui, justement, en comprend la portée et l’ambition. »

Les projets de quelques établissements d’enseignement supérieur ou de recherche rejoignent cette année la préoccupation du chargé de mission de la mairie de Paris… Il ne s’agira plus, en 2018, de quelques cours épars mais d’un ensemble de formations initiales ou continues désormais plus solides, conçues selon les cas pour des étudiants, pour des professionnels ou pour tout « honnête homme » soucieux de se tenir au courant des évolutions du siècle…

Une chaire pour éclairer la décision publique

Ainsi en va-t-il de la création, en début juillet 2017, d’une chaire « Aménager le Grand Paris » parrainée par des universités et des organismes publics au sein de l’École d’urbanisme de Paris. Ateliers, mémoires, cycles de formation courts et auditions d’experts et de chercheurs devraient être organisés dans le cadre de la mise en place de la chaire à partir de la rentrée 2018. Objectif : « contribuer à la construction d’une culture commune de l’aménagement et de sa mise en débat », explique Taoufik Souami, co-directeur de l’Ecole d’urbanisme de Paris.

Une initiative qui intéresse le monde académique mais aussi les élus qui ont besoin d’être accompagnés dans leurs démarches d’élaboration des politiques d’aménagement. Le monde industriel, soucieux dans le contexte francilien de bien comprendre l’univers de la commande publique, a également besoin de disposer de clés de lecture pour appréhender et accompagner les transformations de la métropole.

La formation en continue à l’IAURIF

Même préoccupation au sein de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France qui propose depuis deux ans, en collaboration avec plusieurs universités, une session accessible à la formation continue – quelques journées réparties sur plusieurs mois – sur le thème de l’action « en situation métropolitaine ». De fait, dans un paysage politique et institutionnel des plus mouvants et face à un projet urbain, social et économique de très grande ampleur, les collectivités territoriales, concernées au premier chef, sont mises à rude épreuve. D’où l’intérêt d’une formation qui doit permettre de mieux comprendre les enjeux de la métropolisation, mais aussi et surtout de les traduire dans l’action et d’adapter ou de renouveler les savoir-faire. C’est pourquoi, elle s’adresse essentiellement à des professionnels issus du secteur public ou privé amenés à exercer des fonctions de coordination, montage ou pilotage de projets d’aménagement dans le contexte francilien.

La formation, qui débouche sur un véritable diplôme inter-universitaire, exige la soutenance d’un rapport. Elle est assurée par des universitaires, par les experts de l’IAURIF aussi bien que par des acteurs de terrain issus des collectivités, de l’État ou des établissements publics.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le 19ème numéro d’Objectif nouveau Grand Paris.

Crédit photo : IAURIF.

COMMENTAIRES