L’écoquartier de Louvres et Puiseux-en-France se dévoile…

L’écoquartier de Louvres et Puiseux-en-France  se dévoile…

82, c'est le nombre d'hectares que recouvrira l’écoquartier de Louvres et Puiseux-en-France, situé sur les deux communes du même nom dans le Val- d'Oise. Près de 3 340 nouveaux logements seront ainsi proposés d'ici 15 ans avec un prix de départ de 3 300 euros du mètre carré. Parmi les acteurs du projet, l'agence d'architectes Roland Castro-Sophie Denissof & Associés et les promoteurs Nexity Apollonia et Icade.

La revanche de l’Est parisien
Rueil veut développer son développement (durable)
Romainville : grandir sans s’emballer

Situé à cinq kilomètres du pôle économique de Roissy, l’écoquartier de Louvres et Puiseux-en-France est l’un des plus importants projets urbains d’Île-de-France. Dirigé par l’Établissement public d’aménagement Plaine de France (EPA), ce projet vise à pallier les besoins en logements des salariés de la plateforme de Roissy.

 

82, c’est le nombre d’hectares que recouvrira l’écoquartier de Louvres et Puiseux-en-France, situé sur les deux communes du même nom dans le Val- d’Oise. Près de 3 340 nouveaux logements seront ainsi proposés d’ici 15 ans avec un prix de départ de 3 300 euros du mètre carré. Parmi les acteurs du projet, l’agence d’architectes Roland Castro-Sophie Denissof & Associés et les promoteurs Nexity Apollonia et Icade.

Actuellement, les premières constructions sont visibles : l’immeuble témoin, qui propose 38 appartements, a d’ailleurs déjà trouvé les 2/3 de ses acquéreurs. La livraison des premiers logements se fera ainsi entre 2017 et 2019. Mais le chantier s’annonce encore long : un ancien silo à grain attend sa reconstruction. Mais cette fois, point de grain à l’intérieur puisque des logements y prendront la place. Le centre commercial est quant à lui en attente de sa démolition pour laisser place à de nouveaux logements. Des commerces de proximité (7 000 mètres carrés au total) viendront fleurir l’ensemble des rez-de-chaussée qui longeront les rues principales du futur écoquartier. Établissement scolaire, crèche, parking verront également le jour dans ce projet audacieux dont l’investissement maximal pourrait atteindre 175 millions d’euros.

p1020167

p1020173

Avec cet aménagement gargantuesque, les deux communes espèrent voir leur nombre d’habitants augmenter de 50 %, pour atteindre 21 000 habitants d’ici 2028. Elles souhaiteraient également faire construire une moyenne de 25 à 30 % de logements sociaux. Néanmoins, le maire de Louvres, Jean-Marie Fossier, reste sceptique concernant ce résultat. Ses craintes s’expliquent notamment par les prélèvements effectués dans le cadre de la loi SRU (les communes déficitaires en logements sociaux sont soumises à un prélèvement fiscal proportionnel au nombre de logements sociaux manquant) dont le montant s’élevait à 46 000 euros la première année pour sa commune. « Le nombre de logements sociaux sera difficile à augmenter car les prélèvements nous empêchent de les financer », se désole-t-il.

Margaux SAILLY

COMMENTAIRES